Noara – La dernière Lune : le roman prélude à l’univers du jeu vidéo

Noara – La dernière Lune nous plonge dans l’univers des Kragh, des hommes-poissons qui font passer des épreuves à leurs membres pour gagner en statut et donc aussi en renommée. Nous suivons cinq d’entre eux, dont le prince Kragh en personne, qui se lancent dans le rituel des Astres qui fera d’eux des Guerriers Lunaires. Un récit de fantasy sombre et très riche !

Pour les amateurs de fantasy, ce tome ne peut qu’intriguer. La couverture du livre en dit long puis, lorsqu’on feuillette les premières pages, on découvre de superbes illustrations qui nous présentent les personnages principaux. Et là, l’originalité est de mise car les auteurs ont opté pour des personnages hommes-poissons, ce qui n’est pas courant. Et lorsque l’on commence la lecture, on se rend compte très vite que le récit sera riche, et l’écriture travaillée et recherchée.

Nous suivons donc cinq participants au rituel des Astres qui vont passer des épreuves aussi dangereuses pour eux qu’elles sont passionnantes à suivre pour nous, lecteurs. L’action est au rendez-vous et peut surgir à n’importe quel moment, même lorsque l’on pense que l’heure est au repos ou à la récupération. Les événements se succèdent à vive allure. Et la tension va crescendo jusqu’au dénouement auquel je ne m’attendais absolument pas. Les auteurs savent comment tenir leurs lecteurs en haleine. Et ils savent nous surprendre aussi. Certains rebondissements sont presque affolants ! J’ai rarement pris autant de plaisir à lire de la fantasy. Là où j’ai l’habitude d’être émerveillée par les originalités des auteurs, ici j’ai été bluffée à plusieurs reprises.

On se plonge à merveille dans le monde des hommes-poissons des auteurs. L’écriture est de grande qualité et très efficace. L’univers est très recherché et l’intrigue, bien qu’elle parte sur des bases simples, est particulièrement prenante car elle réserve par la suite de belles surprises directement liées à l’univers original. Je suis une grande fan de l’univers de World of Warcraft. J’y ai retrouvé les mêmes codes, mais pour le reste, les auteurs ont su s’approprier avec beaucoup de maîtrise leur propre univers pour nous en mettre plein la vue. J’ai été complètement happée dans leur monde. Et je ne demande désormais qu’à en découvrir encore plus !

Noara – La dernière Lune s’inscrit dans l’univers des « Terres de Noara » de Jérémy Filali, fondateur d’Atypique Studio, qu’il développe depuis 2017. Jules Thiessart, féru de jeux vidéo est le co-auteur de ce roman.

site du livre : https://www.noara-universe.com/

Partager

Laisser un commentaire