Redécouvrir : La machine à explorer le temps et L’île du Docteur Moreau d’H. G. Wells

1895 est la date de parution d'un livre précurseur que l'on considère aujourd'hui comme un classique de la SF. "La machine à explorer le temps" est un roman à lire au moins une fois. Ne serait-ce que pour se rendre compte qu'il y a plus d'un siècle, un auteur a mis en place des éléments dont on se sert encore aujourd'hui dans tant de films et livres contemporains.

Dans ce roman, on suit un homme, l’explorateur, créateur d’une machine à voyager dans le temps... An 802 701. Les Eloïs habitent la terre, c’est un peuple de petits hommes, calmes, doux, vivant dans un paysage onirique où l’on se nourrit que de fruits et où l’oisiveté est de mise. Mais après la disparition de sa machine, l’explorateur se rend bien vite compte que tout n’est pas aussi idyllique qu’il y parait.

C’est très intéressant de lire un roman qui est à l’origine de ce qu’on a vu et lu par la suite. C’est bien écrit et le livre apparait à la fois comme une anticipation de l’humanité mais aussi comme une critique de la société capitaliste où l’extrémité serait que les classes ouvrières deviennent recluses et en arrivent à vivre sous terre. H. G. Wells avait cependant une certaine idée de l’évolution...

Le roman est court mais son suspense est croissant, on aurait aimé en savoir plus sur l’évolution de la terre, sa population, comment en est-on arrivé à ce stade. Mais Wells laisse planer le doute, laisse le lecteur supposer, créer sa propre histoire.

L’île du Docteur Moreau

Après avoir été sauvé d’un naufrage par Montgomery, Prendick se retrouve sur une île de l’Océan Indien. Paradisiaque ? pas vraiment, dès la première nuit, il est réveillé en sursaut par des cris d’atroces souffrances que l’étrange docteur Moreau inflige à des animaux... Rapidement horrifié par ce qui se déroule dans la maison de douleur, Prendick fuit tout en essayant de comprendre ce qui se passe entre les monstres vivant sur l’île et le docteur Moreau. Mais où aller quand tout autour l’horizon n’est faite que d’eau..?

Quelle terrible histoire ! Celle-ci, très bien écrite, présente un suspense beaucoup plus terrifiant que dans "La machine à explorer le temps", on est ici dans une véritable histoire horrifique où l’on accompagne le personnage principal dans ses macabres découvertes. On est totalement immergé dans ce monde à part, dans cette île totalement éloignée de tout, avec le désir de percer le secret du docteur Moreau tout autant que celui de s’enfuir le plus loin possible. C’était une lecture vraiment très intense et passionnante qui n’a pas vieilli du tout.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message