Shaïna Lebeau : « La télépathie, on naît tous avec »

La communicatrice animale Shaina Lebeau est auteur du livre : « Les Animaux, ces Messagers aux Grands Cœurs. Le secret : les écouter au-delà des mots », sorti le 9 mars 2021. L’Azuréenne se sert de la télépathie pour communiquer avec toute sorte d’animal, et d’insecte.

Amoureuse et passionnée des animaux, Shaïna Lebeau met à disposition de ses stagiaires et élèves tout ce qu’elle a appris : ses connaissances, ses expériences et son savoir.

Nice Premium : Comment avez-vous découvert ce talent ?

Shaïna Lebeau : Ce talent tout le monde l’a à la naissance. La télépathie on naît tous avec, sans exception.

NP : Que signifie le fait de communiquer avec différents types d’animaux et d’insectes ?

SL : Quand on parle d’animal domestique, on va entendre ce qu’il dit, sans toujours lui dire ce qu’il doit faire, sans lui demander son avis. D’abord, cela règle les comportements puisque tout le monde s’écoute. Et ensuite ça crée une relation beaucoup plus profonde entre l’humain et son animal.

NP : Quel est le sentiment le plus difficile à comprendre chez les animaux et chez les insectes ?

SL : Ce n’est pas difficile. Une fois qu’on est reconnecté à la télépathie, on écoute l’animal s’exprimer. Durant la première partie d’une séance de communication animal, on ne va rien demander à l’animal, on va juste écouter tout ce qu’il a besoin d’exprimer spontanément. Puis, moi en tant que professionnelle, je vais tout traduire aux humains. Et pour la deuxième partie de la séance, on fait une réunion de famille, durant laquelle seront présents tous les humains et leurs animaux, pour échanger en posant des questions.

NP : Comment se passent vos stages ?

SL : Le premier, c’est un stage d’initiation. Je reconnecte les humains à la télépathie, puisqu’à partir du moment où ils viennent, c’est qu’ils s’en sont éloignés. Ils font des exercices pour qu’ils sachent de quelle manière ils reçoivent les informations par télépathie. Certains vont recevoir des images, d’autres vont entendre des sons, des odeurs, perceptions sensorielles, ou des intuitions. Après je leur apprends à traduire fidèlement ce que disent leurs animaux. Par exemple, si on reçoit l’image d’une pizza, on va dire que l’animal les aime bien. En revanche, ce n’est pas ce qu’il est en train de dire. On va rebondir et aller en profondeur pour comprendre. On va peut-être se rendre compte qu’il nous dit : « Il est temps que tu changes de vie, d’arrêter ton métier d’expert-comptable et tu montes un food truck de pizza, c’est meilleur pour toi. »

NP : Quel est l’animal avec lequel vous avez du mal à communiquer ?

SL : Je peux communiquer avec toute sorte d’animal. La télépathie marche pour tous, puisqu’on les écoute.

NP : Lors d’un podcast, vous avez parlé d’un certain code éthique, qu’est-ce que c’est ?

SL : Lorsque j’ai commencé à enseigner, je me suis rendue compte qu’il pouvait y avoir des déviances. Ce code éthique dit qu’on peut communiquer avec un animal, à partir du moment où tous les humains sont présents pour la communication. Le sujet préféré des animaux, c’est l’humain avec lequel ils vivent. Ils peuvent nous raconter des choses très personnelles, voire même être intrusifs dans la vie de l’être humain.

Cela veut dire qu’on doit être présents, qu’on doit être prêt à entendre ce que l’animal va dire, et être prêt à agir pour changer les choses. J’ai mis ce code en place pour le bien-être de l’humain et son animal.

NP : Vos échanges par télépathie avec les animaux diffèrent-ils de ceux des insectes ?

SL : Les insectes comme ce sont des animaux qui ne vivent pas avec les humains, on a pas trop d’informations sur eux. C’est différent.

NP : Lors d’un podcast, vous avez notifier que : « Les moustiques sont des insectes fortement insectisés », pouvez-vous m’expliquer cela ?

SL : Dans plein de régions en France, il y a beaucoup de moustiques. On envoie dans l’air des insecticides pour les tuer. À partir de ce moment-là, leur système nerveux a complètement vrillé. Ils sont donc devenus hermétiques a tout échange. Cela fait qu’on n’arrive plus à communiquer avec eux.

NP : Avec quel animal ou insecte, aimez-vous le plus communiquer ?

SL : C’est pareil pour tous les animaux, mais il est vrai que dans le quotidien on a beaucoup de chiens, de chats et de chevaux, des perroquets, des hamsters et des furets.

© : Facebook : Shaina Lebeau

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire