Mougins : la Chapelle de Notre Dame de Vie retrouve toute sa splendeur

Ce lieu, voué au culte, rassemblait de nombreux fidèles, notamment lors de longues processions nocturnes organisées par les pénitents blancs, une riche et puissante confrérie mouginoise.

Jusque dans les années 70, le jardin de la Chapelle fut le théâtre de grandes fêtes et processions célébrant la sainte Innocence, patronne du village. Aujourd’hui encore, des messes rassemblent, dans la plus grande ferveur, Mouginois, Cannettans et Grassois.

La souscription lancée par la municipalité a rencontré un grand succès. Au point de devenir la plus grosse souscription depuis que la délégation de la Fondation du Patrimoine des Alpes-Maritimes a vu le jour en 2007. 15% des mécènes des Alpes Maritimes se sont reportés sur ce projet.

La chapelle Notre Dame de Vie° est inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1927 ; le prieuré et ses abords sont classés monuments historiques depuis 1938. Elle rassemble toutes les caractéristiques esthétiques des monuments religieux du XVIIe siècle et évoque, par son agencement extérieur
encadré de cyprès, les paysages toscans.

La chapelle Notre-Dame-de-Vie a été construite sur le modèle des chapelles de campagne des Alpes-Maritimes, avec un plan rectangulaire, une nef unique, un toit à double pente et un chevet plat.
Le clocher, recouvert de bandes lombardes typiques du second art roman, est la partie la plus ancienne, édifiée au XIIIe siècle.
Le prieuré ou ermitage aurait été construit en 1613 pour y loger un chapelain ou des pèlerins.
Quant à la chapelle, elle a été rebâtie de 1655 à 1656, l’ancienne tombant en ruine. Depuis lors, elle a conservé ses dispositions d’origine, quoiqu’elle ait fait l’objet de quelques opérations de restauration (clocher, toiture, portions de façade).

L’état actuel nécessitait d’une intervention pour une restauration à l’identique et la réhabilitation intérieure et extérieure des bâtiments ainsi que des espaces verts et des abords.
Le montant total* de ces travaux dépassant 1 million d’euros, un appel fut lancé pour que les privés participent à cette opération : le résultat est flatteur avec une recette de
247 462 € soit 23 % du projet.

L’inauguration des travaux de rénovation aura lieu ce dimanche 30 juin.

Peut-on parler d’une initiative heureuse et novatrice ?

* les autres aides et subventions : 300 000 € du Conseil général en attente d’attribution, 87 167 € de la DRAC, 60 000 € du Conseil régional, 30 000 € réserve parlementaire de la Députée et Maire du Cannet, Michèle Tabarot

°Pendant dix siècles, nombreux aussi ont été ceux qui venaient à Notre-Dame-de-Vie implorer la sainte Vierge, afin qu’elle leur garantisse de bonnes récoltes. Les murs recouverts d’ex-voto témoignent de cette ferveur.
La chapelle Notre-Dame-de-Vie fut, jusqu’en 1930, un "sanctuaire à répit". Les familles venaient de toute la région y faire baptiser leurs enfants morts-nés. On raconte que ceux-ci ressuscitaient le temps de recevoir les sacrements. Ils étaient ensuite inhumés dans le jardin attenant au prieuré.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message