La baguette de Enrico Dindo , directeur-soliste, pour la 7è symphonie de Dvorakk

Après ses débuts niçois la saison dernière où il a livré sur la scène de l’Opéra une brillante interprétation du Concerto pour violoncelle n° 1 de Chostakovitch, Enrico Dindo, actuellement directeur de l’Orchestre symphonique de la radio-télévision croate à Zagreb, retrouve l’Orchestre Philharmonique de Nice ce vendredi à 20h et le lendemain à 16h pour un double rôle de chef et d’interprète.

En tant que soliste au violoncelle, il se produira dans les célèbres Variations sur un thème rococo de Tchaïkovski.

A la baguette, il dirigera la volubile ouverture de Guillaume Tell de Rossini, dont le galop final est l’un des plus fameux « hit » du répertoire classique, puis la romantique Symphonie n° 7 de Dvořák, remarquable notamment pour son troisième mouvement, un furiant, une danse bohémienne endiablée.

Au programme :

Gioachino Rossini
Guillaume Tell, ouverture

Piotr Ilitch Tchaïkovski
Variations sur un thème rococo, opus 33

Antonín Dvořák
Symphonie n° 7 en ré mineur, opus 70

Violoncelle et direction musicale Enrico Dindo

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message