Viano "celui qui chante" Michel Berger

Samedi 28 mars à 20h30, à la salle Saint-Roch de Blausasc, les chansons de Michel Berger vont "retentir" dans la voix de Viano Sur scène, l'auteur-compositeur-interprète sera accompagné de son pianiste Claude Valdivia.Un duo très intimiste. Une belle échappée sur les mélodies telles que Les Princes des villes, Quelques mots d’amour, Celui qui chante, Mademoiselle Chang, Mon piano danse, Diego libre dans sa tête et tant d’autres succès populaires.

Nice Premium : Quelle est l’origine de cet hommage à Michel Berger ?
Viano : Cette idée est née suite à de nombreux concerts où nous reprenions La Groupie du Pianiste et qui soulevait toujours le public… Michel Berger a été un artiste précoce et prodige, unique, il n’en existe pas d’autres comme lui, à l’exception de Serge Gainsbourg. Son destin a pris fin prématurément. Il a légué un patrimoine musical populaire. J’ai alors eu l’envie de transporter le public dans mon univers au travers des succès de cet immense artiste qui a tant marqué la chanson française. Ces concerts sont pour moi comme une bouffée d’air frais une récréation que je partage avec le public.

Nice Premium : Sur scène, tu seras seulement accompagné par ton pianiste, Claude Valdivia qu’est-ce que tu réserves au public de Blausasc ?
Viano : Ce que j’aime dans le spectacle en Piano/voix c’est le fait de se mettre en danger durant 1h45. C’est un exercice tout en finesse, un peu comme un équilibriste, tout se joue sur un fil, mais sans filet. Il y a une obligation de justesse aussi bien dans les notes que dans l’émotion, car la moindre fausse note, le moindre écart de voix ne peuvent être masqués dans l’ensemble musical.
Claude Valdivia est un pianiste talentueux avec une très grande palette de couleurs dans son jeu, nous avons revisité tous les titres de Michel Berger afin de les faire coller à mon univers. Mais plus qu’un duo piano/voix ce spectacle se joue entre Claude, le public et moi, un trio en réalité, puisque nous mettons le public à contribution et lui réservons quelques surprises et je l’espère de beaux moments de partage.

Nice-Premium : Comment as-tu composé ton répertoire ? Le choix des morceaux ?
Viano : Je dirais que le répertoire s’est construit presque tout seul. Tout simplement parce qu’on ne se rend pas compte à quel point nous avons été marqués par les titres de Michel Berger. En préparant le concert nous avions même trop de titres, il a fallu faire des choix qui, je l’avoue, ont été totalement subjectifs mais aussi qui sont là pour faire appel à l’inconscient collectif. Ce genre de concert doit prendre en compte le goût du public mais également leur faire connaître des chansons que l’on a oubliées.

Nice-Premium : Depuis de nombreuses années, tu écumes les scènes nationales et même internationale, que représente la scène pour toi ?
Viano : J’ai la chance de pouvoir vivre de ce que j’aime, c’est un luxe j’en ai conscience. Pour les concerts, que je fasse des grandes salles, des festivals, ou des petites salles tout me va à partir du moment où je peux écrire, composer, chanter et faire ce métier qui est passionnant. Que ce soit en France, en Italie, au Québec chaque public est différent mais le plaisir reste le même.
Je suis un hyper actif de la création. C’est cela qui m’excite vraiment. J’ai un besoin viscéral d’écrire, de composer, de chanter, de partager avec les autres mes créations voire même de transmettre.

Nice-Premium : Quelle est celle qui t’a le plus marqué ?
Viano : J’ai aimé toutes les scènes et j’ai faim des prochaines. Mais puisqu’il faut en choisir une, je dirais que la scène et le public québécois sont uniques. Les québécois ont pris le meilleur des nord-américains et le meilleur des français, mais surtout ils sont très latins dans leur réaction. Sylvain Michel un compositeur québécois, qui a signé des mélodies pour Isabelle Boulay, Bruno Pelletier, Diane Dufresne, Serge Lama, Garou entre autre, m’a dit un soir juste avant de monter sur scène « Le public Québécois est instinctif, si tu arrives à être toi-même tu le toucheras au cœur et si ce public te suis et adhère tous les publics du monde te suivront » … J’aime à croire qu’il a raison

Nice-Premium : Outre ce piano voix, tu prépares ton deuxième album. Quelle couleur musicale aura-t-il ?
Viano : Cet album est très personnel, je dirais très énergique. J’ai autour de cet album la chance d’avoir eu de très belle collaboration et chaque jour de nouvelles surprises viennent se greffer sur le projet. Il y a un peu du Viano d’hier, Folk, Blues puis Rock avec un clin d’œil à l’époque où on jouait entre copains, on faisait des petits concerts, des bals, etc. Et le Viano d’aujourd’hui qui a gardé l’esprit d’équipe mais qui est résolument tourné vers une musique plus riche et plus diversifiée afin d’être toujours soi, mais dans quelque chose de plus synthétisé.

Nice-Premium : As-tu un "message personnel" à adresser ?
Viano : Un message personnel… il y a mes chansons pour cela puisque je puise mon inspiration dans l’existence du quotidien. Mais une anecdote que peu de personnes savent : Michel Berger se savait malade du cœur et connaissait sa pathologie puisque même son père le Pr Hamburger avait fait des lettres de recommandations à des confrères réputés. Mais il s’en moquait, car il n’avait pas le temps, il était poussé en avant par l’exigence, la dévotion à son art et l’amour de ses égéries. Même face au drame et aux coups de poignards dans le cœur il a toujours continué et avancé. C’est presque un message universel dans le climat anxiogène dans lequel nous évoluons : avoir des rêves, des passions et savoir que si nous avons le courage de les poursuivre malgré tout , ils peuvent devenir réalité.

Entrée : 10€
Rens & Réservations 04 93 79 51 04
http://vianoland.com/

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message