La ville de Nice vibre avec son festival de Jazz

Programmée entre Jordan Rakei et le duo français The Blaze, Angèle, la jeune artiste belge très appréciée du public était présente ce mercredi en deuxième partie du Jazz Festival faisant alors vibrer la ville de Nice. Entre danse et jeux de lumière les spectateurs furent une nouvelle fois conquis.

Jordan Rakei, un multi instrumentiste Néo-Zélandais

Une première partie plus que réussie pour le chanteur néo-zélandais Jordan Rakei. Sa musique mélangeant soul et R&B moderne a touché le public qui pour la plupart le découvrait. Entouré d’un guitariste, d’un bassiste ainsi que deux percussions, Jordan chante et joue du piano et parfois sort sa guitare. Son prochain album, prévu cet été, semble très prometteur.

Angèle, un raz de marée fun et pétillant

Plus de 10 000 personnes se sont réunies pour voir Angèle sur la scène du Nice jazz Festival. Pourtant ce n’est pas la première fois que la jeune chanteuse est présente à Nice. En effet, l’été dernier elle était l’une des têtes d’affiche du Crossover festival et a marqué, le mois dernier, la fête de la musique. Sur la scène du Nice Jazz Festival, accompagnée de ses danseuses, Angèle, pleine de vie, danse et se déplace occupant alors tout l’espace disponible. Les projecteurs de toutes les couleurs illuminent la scène ainsi que le public, allant du rouge au bleu passant par le doré. La musique fait trembler le sol de la place Masséna et le coeur des spectateurs qui chantent et acclament Angèle de vive voix.

Née le 3 décembre 1995 en Belgique, Angèle est une auteure, compositrice et interprète. Accompagnée de sa voix et de son clavier elle sort en octobre 2018 son premier album « Brol » après avoir déjà publié trois singles ayant fait plusieurs millions de vues sur YouTube. Cet album est certifié triple disque de platine et s’est vendu à plus de 300 000 exemplaires en seulement six mois, ce qui va d’autant plus la propulser.

Angèle est également une jeune femme très engagée contre le sexisme qu’elle ne manque pas dénoncer au travers de ses paroles notamment dans la chanson « Balance ton quoi ». En peu de temps elle a su conquérir le coeur des Français de toutes les générations, principalement des jeunes très présents pour cette deuxième soirée du Nice Jazz Festival.

The Blaze, le nouveau bijou électro français

Ce duo énigmatique de cousins attire l’attention. Que ce soit pour leur pratique somptueuse de l’électro ou pour leurs petites vidéos inspirées du langage
cinématographique. Sur la scène du Nice Jazz festival, The Blaze crée alors un univers live impressionnant, encerclé d’écrans projetant des productions visuelles. De quoi éblouir les spectateurs venus nombreux.

Le retour des Black Eyes Peas

Jeudi, ce sont les Black Eyes Peas notamment qui ont mis le feu au dancefloor niçois. Le trio restant a repris les grands classiques du groupe qui a perdu Fergi il y a quelques années déjà. Malgré tout, Will I am et ses deux compères n’ont pas pris une ride et communiquent toujours autant de plaisir.

Le Nice Jazz festival n’est cependant pas terminé, retrouvez notamment le célèbre duo toulousain Bigflo et Oli et bien d’autres encore.

Auteur : Anna-Victoria Maccario

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message