L’opéra de Nice passe au numérique

Avec ce second confinement, l'opéra Nice Côte d'Azur a décidé d’innover en proposant un accès numérique aux spectacles initialement prévus dans la programmation du mois à venir.

Alors que devait se tenir la dernière "d’Akhnaten" demain soir, l’opéra Nice Côte d’Azur
n’a pas eu d’autre choix que de reporter l’ensemble des représentations programmés pour le mois de novembre. Néanmoins, si une présence en physique n’est désormais plus possible, Bertrand Rossi, le nouveau directeur général a annoncé avoir trouvé une solution qui devrait ravir les amoureux de l’opéra : "La production d’Akhnaten a été enregistrée et vous sera elle aussi proposée en lecture." L’occasion pour le public de découvrir cette œuvre atypique, créé par le compositeur américain Philip Glass. Ainsi, la préparation tout comme la diffusion aura été rendue possible quasi exclusivement grâce au numérique. À l’époque du premier confinement, pour ne pas prendre de retard, les équipes du spectacle avaient déjà travaillées par visioconférence afin de s’approprier et s’imprégner de la meilleure des manières des lieux.

D’autres concerts comme les symphonies dirigés par Lionel Bringuier ou les « Cycle Beethoven » seront également filmés et retransmis via la plateforme "Cultivez-vous" de la ville de Nice et sur le site de l’opéra.

Pour les personnes ayant déjà réservées leurs places, seront quant à elles prochainement remboursées dans l’attente d’une prochaine reprogrammation. Elle devrait intervenir l’année prochaine en fonction de l’évolution de la crise sanitaire bien évidemment puisque "rien ne remplace la magie du spectacle vivant", précise le nouveau directeur qui vit définitivement une première saison qui restera tristement dans les mémoires.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire