Opéra de Nice : l’Orchestre Philharmonique en concert

Triple influence - mexicaine, hongroise et tchèque – pour le concert donné par l’Orchestre Philharmonique de Nice, placé sous la baguette de son directeur musical György G. Rath, le vendredi 6 décembre (à 20h) et le samedi 7 (à 16h).

Le programme s’ouvrira avec Cuando Caiga el silencio, écrit par la compositrice mexicaine Ana Lara, grande spécialiste de la musique sud-américaine du 20e siècle. Il s’agit ici d’une création française, en collaboration avec le Festival international MANCA consacré aux musiques d’aujourd’hui et qui se tient chaque année à Nice.

En deuxième partie, c’est le talentueux Jean-Efflam Bavouzet, lauréat de plusieurs grands prix internationaux, qui sera au clavier durant le Concerto pour piano n°3 de Béla Bartók : l’une de ses dernières œuvres, qu’il a écrite en 1945 aux États-Unis où il avait émigré pour fuir le nazisme.

Le concert se terminera avec la Symphonie n°4 de Gustav Mahler. Celui-ci l’a composée entre 1889 et 1890, alors qu’il était à l’apogée de son succès. Elle rayonne de sons transparents et délicats et s‘achève par le chant éthéré d’un ange qui sera interprété par la soprano Anne-Marie Calloni.

Ces vendredi à 20h et samedi à 16h

au programme :

Ana Lara : Cuando caiga el silencio (création française, en collaboration avec le festival MANCA)

Béla Bartók Concerto pour piano n°3

Gustav Mahler Symphonie n°4 en sol majeur

Piano Jean-Efflam Bavouzet
Soprano Anne-Marie Calloni
Direction musicale György G. Ráth

Partager

Laisser un commentaire