Prix Gisèle Tissier-Grandpierre : la harpiste Sandrine Chatron à l’honneur

Ce vendredi, la Ville de Nice a décerné le prix Gisèle Tissier-Grandpierre à Sandra Chatron, musicienne de renommée internationale. Un événement qui a lieu au Plais Lascaris de Nice en compagnie de Xavier Darcos, chancelier de l’Institut de France et Robert Roux, adjoint au Maire de Nice délégué à la culture.

"Félicitations !" peut-on entendre dans l’une des salles du Palais Lascaris. La vingtaine d’invités présents pour l’occasion applaudissent bien fort Sandra Chatron, récompensée pour toute sa performance. Pour clôturer la réunion en beauté, la harpiste joue un petit air, de quoi ravir le public présent.

Qui est Sandra Chatron ?


Né en 1974, diplômée du Conservatoire National Supérieur de musique de Paris en 1994 en harpe et en musique de chambre, Sandrine Chatron (ici en photo en haut) est lauréate des Concours Louise Charpentier (1998), de musique de chambre d’Arles (1999), ainsi que de la Fondation Banque Populaire (2000).

Elle est aujourd’hui Harpe solo au Netherlands Philharmonic Orchestra depuis 2009, Professeur au Conservatoire d’Amsterdam et Professeur de harpe à la Haute Ecole de Musique de Genève.

"La santé, la joie, c’est important ! Pour moi, on peut retrouver tout cela à travers la musique et l’art", affirmera la harpiste récompensée.

La Fondation Gisèle Tissier-Grandpierre–Institut de France

Il s’agit d’une fondation ayant pour objet la mise en valeur des anciens instruments de musique ainsi que des collections diverses, légués à l’Institut de France présidé par Monsieur Xavier Darcos.

Le Prix Gisèle Tissier-Grandpierre, d’un montant de 15 000€, vient récompenser un ou une harpiste (français ou étranger) dont la carrière de musicien(ne) a le mérite d’être reconnue.

L’occasion et le moment semblent bien choisis. Décerner un prix d’art musical dans un palais où se trouve un grand ensemble d’anciens instruments de musique rares. Avec tous ces trésors, le Palais Lascaris de Nice détient la deuxième collection instrumentale publique en France, après celle de la Cité de la musique-Philharmonie de Paris.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire