Protéger la population, relever les défis de la crise : les propositions du PCF06

Le communisme était l' immense espoir de voir naître un nouveau monde, un monde en harmonie. Sa grandeur consistait dans le fait qu'il promettait le salut terrestre durant la vie , et non pas celui céleste après la mort. Le malheur du communisme est que nous avons pu vérifier qu'il n'a pas su tenir sa promesse mais nous avons dû constater son échec. Edgar Morin : Penser global. L'homme et son univers (ch. 2)

Les mesures que nous présentons dans ce texte sont celles avancées ces dernières semaines par le PCF, ses parlementaires, élu•e•s locaux et militant•e•s.

Nombre d’entre-elles sont des mesures d’urgence, adaptées au stade actuel de l’épidémie, qui préfigurent de profondes transformations économiques, sociales, écologiques et démocratiques.

La santé d’abord

•La mobilisation de toutes les filières industrielles du pays pouvant contribuer à la production des équipements de protection sanitaire et matériels.
•Information hebdomadaire sur la production et l’acheminement des masques et sur les besoins.
•Nationalisation d’entreprises stratégiques.
•Campagne systématique de dépistage.
•Mobilisation totale des cliniques privées et du service national des armées.
•Augmentation jusqu’à 20 % des salaires et traitements des personnels de santé et des travailleurs des secteurs essentiels.
•Annulation de la dette des hôpitaux et +5 % de l’ONDAM (hors dépenses sanitaires en cours).
•Un plan d’embauche massif pour l’hôpital et les EHPAD.
•La mise en chantier d’une loi de santé publique.

Protéger les salarié.e.s

•Arrêt des activités économiques non essentielles.
•Chômage partiel financé à 100 % de la rémunération.
•Interdiction de tous les licenciements et du versement de dividendes.
•Pour les entreprises en difficulté : report des échéances de crédit, gel des loyers, aide directe exceptionnelle sous condition.
•Maintien des droits des chômeurs et continuité des allocations.
•Abrogation immédiate des mesures dérogatoires au droit du travail (temps de travail, congés, RTT).
•L’abrogation des réformes des retraites et de l’assurance chômage et la mise en place d’un système de sécurité emploi formation

L’égalité

•Blocage des prix de l’eau, gaz, électricité, télécommunications et assurances.
•Suppression de la TVA sur les produits de 1re nécessité.
•Gratuité des transports.
•Gel des loyers et du remboursement des prêts sous condition de ressources.
•Versement d’une allocation exceptionnelle pour les foyers les plus en difficulté.
•Réquisition des chambres d’hôtel et des meublés touristiques pour les sans abris, familles vivant en logement insalubre, femmes et enfants victimes de violences, réfugiés. Revalorisation des subventions aux associations.
•Réaménagement des épreuves du baccalauréat et suspension de Parcours Sup.
•Une subvention exceptionnelle à la presse écrite régionale et nationale.
•Fonds de soutien à la culture.
•Intermittents : baisse du quota d’heures minimum et gel du calcul pour la période d’annulation des spectacles.

Mobiliser l’argent pour répondre à l’urgence sanitaire et économique.
•Création d’un fonds d’urgence sanitaire et de sécurisation de 50 milliards d’euros abondé par :
◆ des prêts de la Caisse des dépôts et de la BCE
◆ le rétablissement de l’ISF et l’abrogation de la flat tax
◆ une modulation de l’impôt sur les bénéfices des entreprises
◆ une taxe sur les GAFAM et NATU.
•Création d’un fonds européen, écologique, social et solidaire pour financer les services publics, notamment les hôpitaux et un pôle public européen du médicament

Renforcer la démocratie

•Installation d’un comité d’urgence nationale, réunissant le gouvernement, le comité scientifique, les syndicats, les partis et les associations d’élus.
•Session parlementaire continue sous forme d’un comité permanent
•Sortie de l’état d’urgence à l’issue des deux mois.
•De nouveaux pouvoirs des travailleurs.

Accroître la solidarité et la coopération

EN EUROPE :

•Une mutualisation des moyens, notamment en matière de production de matériels sanitaires.
•Abandon du pacte budgétaire et mise en débat d’un nouveau pacte social et démocratique entre les peuples.

À L’INTERNATIONAL :

•Augmentation des moyens politiques et financiers de l’OMS.
•La fin des blocus et des sanctions financières, le cessez-le-feu dans toutes les régions du monde.
•Acceptation de l’aide sanitaire de Cuba.
•Renforcement des solidarités et coopération sanitaires de la France.
•De nouvelles institutions politiques et monétaires internationales pour un monde de partage et de coopérations.

Partager

Laisser un commentaire