Quand Jérusalem s’imprime sur les bandes d’Élie Chouraqui...

Nice première : Qu’est-ce qui vous a poussé à accepter la réalisation de O Jérusalem ?

Elie Chouraqui
©Sarah Assoune

Élie Chouraqui : Il y a cinq ans, au moment où André Djaoui me propose le projet, je me sentais prêt. D’abord en tant que juif mais aussi en tant que pied-noir d’Algérie. Je suis lié au monde oriental et plus précisément au monde arabe. Je souhaitais amener un regard précis sur cette période entre 1947 et 1948, car ce n’est pas un mais deux états qui auraient dû voir le jour.

NP : Justement, comment pensez-vous que le film sera reçu ?

E.C : Je suis très content du résultat final. Et même si je réponds au journaliste que ce film ne peut pas être objectif, je suis convaincu que son message sera perçu comme juste. Car aujourd’hui un film comme celui-ci est indispensable et le public va s’en rendre compte. O Jérusalem doit se mettre au service des esprits afin de dénouer le passé et redonner enfin espoir à toutes les générations. J’espère que le film va émouvoir et qu’il sera une pierre de plus à l’édifice de la paix.

NP : Quel est ce message que vous voulez absolument faire passer à travers ce film ?

Elie Chouraqui
©Sarah Assoune

E.C : Qu’un juif et un arabe peuvent être amis. Et que ces deux nations peuvent le redevenir. Car au départ il ne faut pas oublier que l’ONU a voté le partage de la Palestine. Il devait y avoir deux nations de créées. Et aujourd’hui, je pense que tout a été oublié par au moins 90% des gens sur cette terre. Je suis sûr qu’ils seraient incapables de parler de la création de l’état. Je fais partie des gens qui prônent la paix car les conflits finissent un jour ou l’autre par cesser. Mon souhait le plus cher et que le conflit israélo-palestinien se termine bientôt. C’est pour ça qu’il fallait rappeler les origines de ce conflit à la jeunesse d’Israël.

En salle le 18 octobre 2006. Produit par André Djaoui et Elie Chouraqui en association avec Jean Frydman, réalisé par Elie Chouraqui. Acteurs : Saïd Taghmaoui (Saïd Chanine), JJ Feild (Bobby Goldman), Ian Holm (David Ben Gourion), Maria Pappas (Hadassah), Patrick Bruel (David Levin), Shirel (Yaël)...

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message