Saison culturelle d’été à Nice : une programmation tout azimut

"Working around the clock" (dont la traduction littéraire est "une activité sans répit" et la signification, souligne le résultat conséquent de cette activité) diraient nos amis les anglais vu la profusion des offres culturelles que Christian Estrosi et ses adjoints ont présenté à la veille du son de la cloche... mais par son intensité ce sera plutôt un coup du canon, du départ de la saison culturelle qui suivra les successives étapes du déconfinement et le retour à la normale, cet été.

Comme on dit dans ces cas, il y en aura pour tout le monde ! Amants de l’opéra, passionnés de théâtre, amateurs des arts, fans de la musique, cinéphiles, ils n’auront que le choix entre les diverses options pour satisfaire leurs préférences.

"Nos théâtres, nos salles de spectacles, nos galeries, notre cinémathèque, nos leiux de formation ainsi que nos différents centres artistiques et de conférences vont enfin accueillir le public", a affirmé tout souriant Christian Estrosi qui a toutefois fait appel au sens de responsabilité pour éviter tout dérapage nuisible au respect des mesures sanitaires.

"Mon été à Nice" ce seront 400 événements dans 40 lieux de la ville, mobilisant plus de 800 artistes. Pour en citer quelques-uns...

Les Musées seront rouverts et proposeront plus de 15 expositions, avec , en point d’orgue début juin, l’exposition très attendue "Pierre Matisse, un marchand d’art à New York" au Musée Matisse.

L’Opéra ouvre ses portes les 2,4, 6 juin avec la nouvelle production de "Werther" de Jules Massenet. Côté symphonie , le chef d’orchestre niçois Lionel Bringuier dirigera quatre concerts, accompagnant deux artistes de renommée internationale , le violoniste Renaud Capuçon les 12 et 13 juin et le pianiste Jean-Yves Thibaudeu les 18 et 19 juin.

Le TNN prévoit une programmation intense et dense avec la présentation de 16 spectacles dans ses deux salles (à noter à partir du 20 mai, la création par Murielle Mayette-Holtz du Feuilleton Goldoni d’après la trilogie Les aventures de Zelinda et Lindoro de Carlo Goldoni). et la deuxième saison des Contes d’apéro, tous les soirs à 19 heures, à partir du 1er juillet au Kiosque.

Le TNN lancera le programme de sa prochaine saison la semaine du 7 juin avec la présentation de 46 spectacles.

L’Artistique et le CUM ré-ouvreront leurs portes avec un riche programme de rendez-vous avec expositions, conférences, rencontres. Le Théâtres Francis-Gag reprendra les séances réservés aux scolaires.

Le 109 se confirme comme le pôle de cultures contemporaines et bénéficiera du vaste projet urbain et architectural qui sera amorcé dès 2022 sur cette partie nord de la rive gauche du Paillon, dans lequel est prévu un important programme de restructuration et de développement de ce site.

En attendant, la Galerie urbaine #1 de l’artiste Speedy Graphito sera inaugurée cet été. De plus, du 19 au 21 juin ( Sports urbains, Cultures urbaines) et tous les vendredi et samedis du mois de juillet, les résidents du 109 et producteurs invités proposeront une programmation croisée des arts urbains (expositions, danses, images, musiques).

Pour le volet Patrimoine, les Journées Européennes du Patrimoine (18-19 septembre) seront le point fort de cette séquence estivale ; À noter, mercredi 16 juin, la conférence de Jean-Jacques Aillagon, ancien Ministre de la Culture et Président de la Mission Nice Patrimoine Mondial.

Encore, 21 parcours et visites de sites labélisés Ville d’art et d’histoire seront proposés, dont quatre parcours en langues étrangères. Le 6 juin, à l’occasion de la Fête du Vélo, le parcours Plan Planin permettra aux participants de découvrir Nice en autonomie. Enfin, l’Atelier Cuisine Niçoise rouvrira ses portes le 30 juin.

L’été 2021 sera aussi celle du retour du Nice Jazz Festival, le 1er festival de jazz au monde, crée en 1948 à l’Opéra de Nice, qui se tiendra du 12 au 17 juillet, et dont la programmation sera dévoilée prochainement. Nouveauté : il y aura une grande scène unique côté Masséna, format 100% assis où la distanciation sociale sera possible.

Autre annonce, la deuxième édition du festival Cinéroman, organisé par Daniel Bénoin, est en calendrier les 18 et 19 juin. L’occasion pour voir des films qui ne seront peut-être pas encore sortis dans les salles et, dans certains cas, avancer même leur projection avant le Festival de Cannes en programme en juillet.

Un petit clin d’œil à l’adresse de David Lisnard, le maire de Cannes, avec lequel Christian Estrosi en en froid pour des raisons politiques liées aux prochaines élections régionales ? "Honni soit qui mal y pense", of course !

La réouverture de ces équipements se fera bien évidemment dans le respect des règles sanitaires fixées par le gouvernement et selon les étapes du calendrier qui prévoit les phases de déconfinement les 19 main 9 juin et 30 juin prochains. Pour les musées, un circuit de visite à la carte sera proposé, avec des parcours balisés. Comme lors du premier déconfinement, chacun des établissements municipaux mettra à disposition du public des masques et du gel hydroalcoolique et la mise à disposition gratuite d’AutoTests.

Photo Ville de Nice

Partager

Laisser un commentaire