Le TNN fête ses 50 ans tout de rouge vêtu

Ce week-end le Théâtre National de Nice soufflait ses 50 bougies en présence de trois anciens directeurs notables : Daniel Benoin, Jean-Louis Thamin et Jacques Weber. Muriel Mayette-Holtz, directrice en titre a offert une soirée-spectacle réussie.

Dans une salle Pierre Brasseur comble jusqu’au second balcon, les immenses rideaux rouges se sont ouverts sur une soirée anniversaire tout en finesse et en simplicité. À l’image des fauteuils mythiques du théâtre, le mot d’ordre est le rouge, partout, sur les tutus des fillettes, sur les ballons noués à leur poignet. « Pourquoi le rouge ? Parce que le rouge, c’est le coeur, c’est l’amour, c’est la passion ». De la passion il y en a sans aucun doute dans la voix de la directrice du TNN, Muriel Mayette-Holtz, autant que de l’émotion pour être présente au cinquantième anniversaire du Centre Dramatique Nice Côte d’Azur.

En grandes pompe sans être pompeux

La soirée organisée par Passionnément TNN est placée sous le signe de la passion pour les planches et ces murs qui ont vu défiler les plus grands artistes. Le spectacle donne l’occasion de revisiter un demi-siècle sans nostalgie excessive. Menée d’une main de maître par un Jonathan Gensburger hilarant, la cérémonie est fluide et la légèreté gagne la salle qui se saisit de l’humour et du talent du chef d’orchestre. Les quelques bourdes passent sans difficulté. Autre point fort de la soirée, la participation au show des fillettes en tutus rouges qui questionnent, avec toute leur innocence, les grands du théâtre, alors qu’eux, répondent en vers pour célébrer le théâtre. Il flotte un air de joyeux dans cette pièce et l’invitation au partage est une réussite pour la nouvelle patronne. « C’est extra », chante-t-elle à l’assemblée pour clôturer la soirée. Une mélodie qui résonne encore dans les couloirs.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Alissia Lejeune

Laisser un commentaire