Théâtre : La programmation du TNN pour le mois de juillet

Avec la réouverture des salles de spectacle, le Théâtre National de Nice a dévoilé sa programmation pour le mois en cours avec pas moins de huit spectacles à venir découvrir dès aujourd'hui.

Le 1er et 2 juillet : La Mégère apprivoisée

Chorégraphie Jean-Christophe Maillot
Musique Dimitri Chostakovitch
Argument Jean Rouaud d’après William Shakespeare
Avec les danseurs des Ballets de Monte-Carlo

Portrait d’une femme farouche, cette Mégère apprivoisée, accompagnée par la musique de Chostakovitch, aspire à la liberté. La danse sensuelle qu’a imaginée Jean-Christophe Maillot dessine le rôle d’une femme fatale pour Catharina que le sulfureux Petruchio va apprivoiser.

Maillot s’est surpassé dans l’élégance, la tonicité et la puissance expressive. Tout concourt à une grande réussite.

Vendredi 2 à 21h30 et samedi 3 à 15h30, Salle Michel Simon : Plus grand que moi

Texte, mise en scène & musique Nathalie Fillion
Avec Manon Kneusé et la voix de Sylvain Creuzevault

Cassandre Archambault est unique, comme tout le monde. Comme tout le monde, Cassandre Archambault n’a choisi ni son nom, ni son sexe, ni son époque. Elle aimerait bien changer le monde mais elle ne sait pas par où commencer... Alors, pour y voir plus clair, elle enfourche sa bicyclette, et chaque nuit parcourt la terre.

Cette succession de drôles d’humeurs et de pensées à voix vive a été finement écrite (et mise en scène) par Nathalie Fillion pour Manon Kneusé. Grande trentenaire qui ne craint pas d’arpenter la scène, de rouler les mots, ni de transformer son corps en terrain de jeux géométriques. Un régal.

Le 6 et 7 juillet, Le Petit Chaperon rouge, à 15h30 et 19h30, Salle Michel Simon à

D’après Charles Perrault
Adaptation & mise en scène Sofia Betz
Avec Simon Espalieu, Julien Rombaux, Daniel Offermann

Les histoires de loup attirent autant qu’elles effraient ; les loups ne sont pourtant pas tous méchants et les petits chaperons rouges ne sont pas tous des filles ! La compagnie belge Dérivation, en adaptant avec humour Le Petit Chaperon rouge, raconte ici l’histoire d’une amitié qui transgresse les frontières et les règles établies, en libérant les personnages et en les invitant à se découvrir.

Truffé de rebondissements, de courses folles et de duels sur fond d’Ennio Morricone, voici un Petit Chaperon rouge comme vous ne l’avez jamais vu.

Jeudi 8 et vendredi 9 à 21h, samedi 10 à 15h, Salle Pierre Brasseur : Électre des bas-fonds

Texte & mise en scène Simon Abkarian

Avec Maral Abkarian, Simon Abkarian, Chouchane Agoudjian, Anais Ancel, Maud Brethenoux, Laurent Clauwaert, Victor Fradet, Aurore Fremont, Christina Galstian Agoudjian, Rafaela Jirkovsky, Nathalie Le Boucher, Eliot Maurel, Olivier Mansard, Nedjma Merahi, Manon Pélissier, Annie Rumani, Catherine Schaub Abkarian, Suzana Thomaz, Frédérique Voruz et le Trio des Howlin’Jaws avec Djivan Abkarian [contrebasse, chant], Lucas Humbert [guitare, chœurs], Baptiste Léon [batterie, chœurs]
Simon Abkarian revisite le mythe antique des Atrides en une réécriture vibrante et musicale de la tragédie d’Électre et d’Oreste. Il construit une fresque épique aux accents lyriques, traversée par le goût du théâtre, du jeu, de la langue et du travestissement.

Mardi 13 et mercredi 14 à 21h, Salle Michel Simon : C’était un samedi

Dimitris Hadzis, Joseph Eliyia, Irène Bonnaud
Traduction Fotini Banou
Mise en scène Irène Bonnaud
Avec Fotini Banou [jeu, chant]

Irène Bonnaud dessine un travail poétique de la mémoire dans lequel elle mêle petite et grande histoire. Elle part de l’écrivain grec Dimitris Hadzis, de ses nouvelles sur sa ville de Ioannina, autrefois centre de la communauté juive romaniote, pour créer un spectacle empruntant au théâtre documentaire et au théâtre musical.
*Spectacle en grec surtitré en français

Mercredi 14 et vendredi 16 à 18h, jeudi 15 à 19h30, samedi 17 à 15h, Plateau Pierre Brasseur : Une Antigone de papier

Texte & mise en scène Brice Berthoud
Avec Camille Trouvé, Jessy Caillat, Martina Rodriguez, Sandrine Lefebvre ou Veronica Votti [en alternance]

Faire revivre Antigone aujourd’hui, c’est réentendre un cri, une révolte brute, celle d’une jeune femme refusant la loi des hommes, au nom de valeurs supérieures…
La fragilité de la matière alliée à la beauté surréelle des marionnettes renforcent la performance de Camille Trouvé, qui interprète tous les rôles avec une conviction frôlant le sublime.

Mercredi 14 et vendredi 16 à 19h30, jeudi 15 à 18h, samedi 17 à 11h, Plateau Pierre Brasseur : Au Fil d’Œdipe

Texte Brice Berthoud
Mise en scène Camille Trouvé
Avec Brice Berthoud, Sébastien Cirotteau, Wang Li, Jonas Coutancier

L’histoire d’Œdipe est celle d’un homme qui ignore qui il est. Le plateau est vide, balayé par les vents. Arraché dès son plus jeune âge à sa famille, il trouve refuge un temps sur une autre terre, puis s’exile à nouveau pour échapper à l’oracle.
Deux virtuoses tirent, emmêlent et démêlent les fils du mythe d’Œdipe. Inattendu et intelligent

Jeudi 15 à 20h30, vendredi 16 à 21h, samedi 17 à 15h30 & 18h, Salle Michel Simon : aaAhh BiBi

de Julien Cottereau
Mise en scène Erwan Daouphars
Avec Julien Cottereau

Un rêve à répétitions. Julien Cottereau, formidable clown-mime-bruiteur, joue un ballet mimé et fou, en hommage au cirque, avec nez rouge et sans parole. Tour à tour dompteur de fauves, magicien, lanceur de couteaux, ce pierrot lunaire évolue dans un univers pétri d’enfance.

Partager

Laisser un commentaire