Une capitale européenne de la culture nommée Marseille

La porte d’Orient, cette ville aux mille couleurs est désormais la capitale européenne de la culture pour 2013, honneur qu’elle partage avec Kotice en Slovaquie.

Le choix de Phocée où veille la Bonne Mère a donné à cette ville portuaire une autre dimension que celle des faits divers, souvent tragiques, qui écornent sa réputation.

Tout comme Liverpool, Marseille devrait échapper à cette image négative et devenir durant cette année 2013 et à l’avenir, un rendez-vous de la Culture.

La Joliette s’est métamorphosée avec des réalisations de grande ampleur dont le MUCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) lequel ouvrira en juin. Ce musée sera avec ses 15000m2 un des plus grands de France.

Il n’est pas l’objet de cet article de présenter tout ce qui a été fait. Quand une ville devient pour une année capitale de la Culture, c’est un peu comme les Jeux Olympiques. Tout ce qui a été pensé, construit, réalisé est pérenne.

De partout cette ville qui semblait assoupie, se réveille et cette année sera le point de départ d’une nouvelle aventure où le mot Culture résonnera avec le chant des cigales, du soleil et de la Provence. Samedi c’est toute une ville qui se retrouvait sur le vieux port pour le coup d’envoi de cette manifestation tant attendue. On ne sait, en fait, plus où il faut être, de tous les quartiers surgissent les échos de la fête, les marseillais ont retrouvé leur Phocée.

Des plumes choient sur les badauds attroupés, on me dit que ce sont les anges qui se penchent sur la cité. L’opéra lui aussi réservé ses surprises que déjà il faut courir cours Belsunce où une chorégraphie exécute ses entrechats, tous les acteurs vêtus de blanc symbolisant la paix, message touchant en songeant à l’actualité dramatique de ce jour. La cathédrale de la Major avec son concert « Rencontre du 13° type ».

Marseille en ce 12 janvier avait ses habits de lumières. Un quidam me demanda, avec l’accent, d’où j’étais ? Lui répondant de Nice, il m’embrassa et me dit : « Marseille est la plus belle ville du monde ! » Ce soir-là il avait raison. Jamais je n’ai vu tant de gens dans la rue.

Pierre Delavie a détourné la Canebière et jusqu’en décembre vous serez surpris par un immense trompe l’œil sur la façade de la bourse. La nuit tombe sur cette ville cosmopolite et on se croirait à Barcelone, tout le monde est dans la rue et la fête continue et cela durera un an.

650 évènements sont prévus durant toute cette année rien que dans la cité Phocéenne, les autres villes ne sont pas oubliées : Aix, Aubagne, Arles, Salon ou encore Gardanne auront aussi leurs heures de gloire, en tout ce sont près de 900 manifestations qui viendront animer cette année de la Culture dans les Bouches du Rhône.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire