REPORTAGE : Deux boulangeries niçoises participent à « La Meilleure boulangerie de France »

L'équipe de tournage de l'émission « La Meilleure boulangerie de France », diffusée sur M6, était à Nice. Nice Premium a rendu visite aux boulangeries Bernardi&Co et Zielinska.

Deux boulangeries niçoises ont été sélectionnées pour représenter le département, et peut-être la région, sur M6. Elles ont annoncé la bonne nouvelle sur leurs réseaux sociaux respectifs.

Bernardi&Co

Bernardi&Co se situe à Nice nord, avenue Borriglione, depuis huit ans. Cette boulangerie pâtisserie se revendique artisanale et familiale, avec des produits frais de qualité. Elle propose une variété de pains, pâtisseries, viennoiseries, et snacks.

Sur place, le succès est évident. Bernardi&Co ne désemplit pas. Pierre Louis Bernardi a accepté de nous en dire plus. « Les produits les plus vendus sont les mini-bagnats, les pâtisseries et les baguettes. Les ventes sont équilibrées, il n’y a pas de produit phare. »

Pourquoi faites-vous ce métier ?
« J’ai commencé à l’âge de 16 ans. J’ai commencé par la pâtisserie. Franchement, je l’ai fait par passion. On fabrique des matières premières, donc on crée tous les jours. On mélange quelques ingrédients, et à la fin ça fait un produit. C’est un peu magique. »

Pourquoi participer à cette émission ?
« C’est eux qui nous ont appelés. On ne s’est pas proposés, on n’a pas fait la démarche. La production recherchait d’autres candidats. Elle a vu notre page Google, avec nos réseaux sociaux. Elle a trouvé que nos produits étaient beaux, propres, qu’ils donnaient envie de venir. On a été contactés il y a un mois pour participer. On a accepté pour mettre en valeur l’équipe, notre travail. C’est une bonne expérience. On a eu pas mal de rendez-vous téléphoniques, pour parler de l’histoire de l’entreprise, de nos clients... »

Qu’attendez-vous de cette émission ?
« Une mise en avant de l’équipe. C’est sympa, valorisant. Ça fait toujours du bien à l’entreprise de pouvoir être vu, reconnu. C’est très bien. Par principe, j’aime que l’équipe soit mise en valeur. »

L’avis des clients

Les clients sont fidèles. Ils reviennent parce qu’ils apprécient beaucoup les produits.
Jeanine trouve le pain et tous les produits très bons. Elle apprécie particulièrement les pastéis de nata. « On fait souvent la queue, mais ça ne fait rien. La boulangerie a un très grand succès. »

Mélanie est cliente depuis qu’elle habite à côté. C’est sa boulangerie préférée. « Tout ce qu’ils font est très bon. Les vendeuses sont sympas, elles donnent envie d’acheter. Elles présentent bien. On a envie de tout goûter à chaque fois. Les entremets sont très bons, recherchés, comme le dernier à la violette. » Elle recommande les brioches feuilletées au nutella pour le petit déjeuner. Le jeudi, elle vient exprès pour le pain germanique, à la farine noire de seigle.

Julien vient régulièrement. « Les produits sont bons . En étant chauffeur de taxi, je connais toutes les boulangeries de Nice. Je sais quelles sont les bonnes et les mauvaises. » Il recommande les pâtisseries, sandwichs, ficelles originales.

Sandy est une cliente fidèle, parce qu’elle habite le quartier. « Ils ont des produits de qualité et ils sont sympas. Le panettone est excellent, les pâtisseries aussi. »

Denis est client depuis que Bernardi&Co s’est installé. Il apprécie surtout leurs pains différents, comme celui au maïs, et les sandwichs.

Zielinska - Pain aux blés anciens

Zielinska se trouve au centre ville, rue Penchienatti. Elle est spécialisée dans les « pains d’exception », aux blés anciens et au levain naturel. Ce petit fournil bio et polonais fait aussi office d’épicerie. En entrant, on découvre le comptoir qui sépare la cuisine des clients. On voit les boulangers à l’œuvre, ce qui est rare.

Dominika Zielinska s’est installée ici il y a seulement deux ans. Elle était seule en micro entreprise. Elle a pu embaucher deux employés, grâce à son succès. L’affaire fonctionne très bien.

Quels sont les produits phares ?
« Tous les pains aux blés anciens. Le nissart plaît beaucoup, parce que c’est une création. C’est un pain à la farine de pois chiches, qui est assez amère quand elle fermente, donc tout le monde n’aime pas. Il fallait retravailler toute la recette avec un mélange d’épices. J’ai imaginé quelque chose qui se marie bien avec le pois chiche. Il y a le goût de socca, de pissaladière. »

Pourquoi faites-vous ce métier ?
« Je suis tombée amoureuse des grains anciens, de toute l’histoire qu’il y a avec les semences, le blé, la fermentation, le début de notre civilisation. Tout est lié, donc ça évoque plein de choses pour moi. »

Pourquoi participer à cette émission ?
« On m’a contactée, choisie, donc c’est difficile de dire non. C’est incroyable que quelqu’un de Paris nous appelle, connaisse notre existence, alors qu’on est un petit fournil, qui existe depuis deux ans. Apparemment, ce sont mes clients qui ont postulé à ma place. C’est une belle reconnaissance. Cela montre que le produit que je fais plaît. »

Qu’attendez-vous de cette émission ?
« C’est une aventure, parce qu’on ne savait pas ce que c’était de passer une journée en tournage. Le caméraman était là à 7h, et l’équipe est partie à 17h. On a dû fermer la boutique pendant deux heures, donc les clients ne comprenaient pas bien ce qu’il se passait. C’était une journée très particulière. Après ils vont sélectionner deux équipes de la région PACA qui monteront passer les dernières épreuves à Paris. J’ai hâte de savoir si on est sélectionnés. »

L’avis des clients

Les clients viennent exprès chez Zielinska quand ils la connaissent, il n’y a pas beaucoup de passage dans la rue.
Alexandre vient pour la première fois. Sa petite amie a trouvé la boulangerie sur instagram, et a voulu goûter. Les réseaux sociaux contribuent à son succès.
Cazade aime leur pain et les babkas, tout comme son entourage. Elle a remarqué le fournil atypique en passant, qui lui a donné envie.
Annie vient souvent, pour les pains à base de farines anciennes. Elle apprécie le goût, l’authencité, et le fait que les produits ne soient pas transformés. Elle préfère le pain nissart.
Raymonde reviendra, parce que les artisans utilisent « du vrai blé, des vraies farines », contrairement aux boulangeries classiques. Elle achète toujours le pain engrain, qu’elle digère le mieux.

La diffusion de « La Meilleure boulangerie de France » est prévue à partir du mois de février sur M6.

Illustration logo : Stéphane Grangier M6
Bernardi&Co : 91 avenue Borriglione
Zielinska : 13 rue Penchienatti

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire