42 Nice et le Crédit Agricole : le partenariat qui casse les codes

L’école de programmation informatique 42 Nice et le Crédit Agricole Côte d’Azur ont officiellement annoncé leur partenariat le 30 novembre dernier.

42 Nice, issue du réseau 42 network créé en 2013 par Xavier Niel est une école de programmation informatique gratuite au format qui bouscule les codes. Sans aucun professeur, l’apprentissage se fait sur la base du peer to peer learning et permet à chacun d’accéder à la formation sans le moindre bagage informatique préalable requis, mais avec la seule motivation. L’école est également ouverte en continue (24h/24, 7j/7), permettant à chaque étudiant de se former à son rythme.

Si ce système d’apprentissage peut surprendre, il semblerait qu’il soit très efficace puisque Rachid Abarki, président de l’école 42, l’assure, à l’issue de la formation, ce sont 100% des étudiants qui sont embauchés.

Le partenariat

Ce qui semblerait avoir réuni 42 Nice et le Crédit Agricole, ce sont le partage de valeurs communes. Rachid Abarki et Stéphane Benoussaid, directeur marketing du Crédit Agricole Côte d’Azur, insistent sur ces valeurs qui les ont réunis - le partage, l’entraide, l’accompagnement à l’apprentissage ainsi que l’inclusion numérique.

Les deux acteurs tendent d’ailleurs vers le même objectif : « développer le territoire, au service du territoire, pour le territoire ». Stéphane Benoussaid avoue aussi que ce partenariat représente « une grande responsabilité » pour le Crédit Agricole Côte d’Azur. En effet, 42 Nice étant une école gratuite, il lui faut des partenaires. Ainsi, le Crédit Agricole permet à l’école « l’accomplissement de son projet ».

Le directeur marketing de la banque ajoute que « la proximité avec 42 Nice prend tout son sens puisque en France, 11 millions de personnes utilisent régulièrement l’application mobile ou le site internet du Crédit Agricole ».

Et les étudiants dans tout ça ?

42 Nice c’est près de 250 étudiants de 24 ans en moyenne et dont 60% d’entre eux qui n’ont jamais fait de code auparavant. Cette école c’est aussi 30% d’étudiants qui décident de monter leur projet d’entreprise à l’issue de la formation.

Selon certains étudiants, une des promotions actuelles de l’école compte environ 115 garçons pour seulement 7 ou 8 filles. Le manque de filles, « le grand regret » de l’école selon son directeur Rachid Abarki, qui espère atteindre 33% de filles lors de la prochaine rentrée.

Enfin, ce partenariat avec le Crédit Agricole représente pour les étudiants une « opportunité d’employabilité » à l’issue de la formation.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire