Apprendre une nouvelle langue permet-il d’améliorer la mémoire ?

Pour lutter contre la perte de mémoire, une solution intellectuelle et enrichissante nous est proposée.

En confiant aux outils technologiques tout ce dont nous pourrions nous souvenir par nous-mêmes, notre capacité mnémotechnique (capacité de se souvenir d’informations).
En effet, il est constaté qu’une personne sur deux ne se souvient pas du numéro de téléphone de ses enfants, une sur trois ne se souvient même pas du numéro de téléphone de son ou sa partenaire. C’est ce que l’on appelle l’amnésie numérique.

Alors dans un monde où chacun d’entre nous est dépendant de la technologie, comment pouvons-nous entraîner au mieux notre capacité à nous souvenir ?
L’infographie « SOS mémoire : l’apprentissage des langues aide-t-il le cerveau ? » de Babbel, première application d’apprentissage des langues au monde, le présente parfaitement.

L’apprentissage des langues peut aider le cerveau à améliorer la concentration, ainsi que la mémoire, comme l’explique l
De l’aversion de Platon pour l’écriture, coupable de nous enlever une partie de notre mémoire, aux curiosités sur les polyglottes, ou encore le langage de l’espace, cette infographie est un voyage dans notre capacité à nous souvenir, et l’aide que peut apporter l’apprentissage d’une ou plusieurs langues. Cette infographie démontre les bienfaits d’un apprentissage linguistique pour le cerveau.

Des leçons courtes, une nouvelle routine, une répétition différée sont autant de conseils et de pratiques utiles pour aider sa mémoire non seulement avec la nouvelle langue, mais aussi dans toutes les situations de la vie quotidienne. Comme le montre une étude suédoise : ceux qui suivent des cours de langue se souviennent même mieux du nom des personnes qu’ils viennent de rencontrer.

Partager

Laisser un commentaire