Journée nationale de lutte contre le harcèlement à l’école : rencontre avec les élèves engagés du collège Port Lympia

À l’occasion de la journée nationale pour la lutte contre le harcèlement à l’école, Richard Laganier, recteur de l’académie de Nice, s’est rendu au collège Lympia lors d’une journée de sensibilisation.

700 000 individus victimes de harcèlement en France

Chaque année, 700 000 personnes sont victimes de harcèlement scolaire en France, soit 10% des élèves. Au cours de l’année scolaire 2020/2021, 100 signalements de harcèlement ont été recensés dans les Alpes-Maritimes dont 34 dans les établissements de premier degré (écoles maternelles et primaires), et 66 dans les établissements de second degré (collèges).

Cette journée de sensibilisation au harcèlement scolaire était également l’occasion pour le recteur de l’académie et pour la proviseure du collège Lympia de parler du projet national pHARe dont fait partie ce collège.

Le programme pHARe - programme de lutte contre le harcèlement à l’école - a d’abord commencé il y a deux ans lors d’une expérimentation de deux ans dans six académies différentes, dont celle de Nice.

Depuis la rentrée 2021, ce sont plus de la moitié (51%) des collèges et écoles primaires qui font partie du programme. À la rentrée 2022, les 49% restants en feront partie à leur tour.

Les établissements signent une charte dans laquelle ils s’engagent notamment à mettre en place ce programme sur deux ans, à constituer une équipe ressource d’au moins 5 personnels qui se chargeront de l’application du protocole, ainsi qu’une équipe d’au moins 10 élèves-ambassadeurs. Le programme prévoit 10 heures annuelles d’apprentissages pour les élèves du CP à la troisième.

Au collège Lympia, ces élèves-ambassadeurs, tous en classe de 5e, étaient plus nombreux - une trentaine environ.


Rencontre entre les élèves-ambassadeurs en classe de 5e, la proviseure du collège Lympia (tout à gauche) et le recteur de l’académie de Nice (à gauche).

Lors d’une rencontre avec le recteur et la proviseure de l’établissement, certains d’entre eux ont raconté les raisons pour lesquelles ils avaient souhaité devenir ambassadeurs. Pour Hélène, jeune ambassadrice qui a déjà été victime de harcèlement, c’est un moyen de montrer aux personnes harcelées « qu’elles sont fortes et ne doivent pas se laisser faire par des mauvais camarades ».

« L’important quand on voit une personne souffrir c’est d’aller lui parler, de la réconforter pour ensuite aller en parler à un adulte ». Illiana, élève ambassadrice qui a été témoin de harcèlement à l’école.

3020 : numéro d’appel national pour signaler une situation de harcèlement

La proviseure du collège apprécie l’utilisation de l’image du phare qui guide les bateau dans la nuit pour décrire le programme. « L’idée de ce programme, c’est qu’il faut que le phare, que ce soit le personnel ressource ou que ce soit l’ambassadeur, soit suffisamment visible pour que l’enfant qui est dans le noir puisse s’approcher de lui et puisse retrouver la lumière et retrouver sa sociabilité d’adolescent », a-t-elle déclaré.

La journée de sensibilisation au harcèlement à l’école s’est clôturée par l’inauguration du « mur anti-harcèlement » au collège Lympia en présence du recteur de l’académie de Nice. Les élèves avaient été invités à travailler sur le champ lexical du harcèlement en réalisant des affiches qu’ils ont ensuite disposées sur ce mur.


Inauguration du mur anti-harcèlement au collège Lympia en présence du recteur de l’académie de Nice (à gauche).

Nouvelles mesures annoncées par Macron

En cette journée de la lutte contre le harcèlement à l’école, le 18 novembre, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures.

Il a annoncé un renforcement du contrôle parental, ce dernier sera en effet installé par défaut sur tous les téléphones, ordinateurs, tablettes utilisés par des enfants.

Il a également annoncé dans une vidéo que « en plus du numéro 3018 mis en place, une appli 3018 sera lancée en février pour permettre aux victimes et aux témoins d’adresser une capture d’écran de situations de harcèlement afin que celles-ci soient encore mieux accompagnées »

Enfin, il a annoncé le lancement d’une expérimentation « en délivrant une certification à la sensibilisation au numérique aux élèves de 6e à partir de la rentrée 2022, avec l’idée, ensuite, de généraliser dès la rentrée suivante ».

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire