Gilles Berdugo se questionne : la France va-t-elle dans la bonne direction sur le plan environnemental ?

Gilles Berdugo est globe-trotter, écologiste et fondateur de www.facilementecolo.com. Son objectif : faire du monde un endroit plus vert.

Alors que de plus en plus d’ONG affirment leur mécontentement quant à la gestion des problématiques climatiques et environnementales par le gouvernement français, ce dernier se serait engagé à mettre en œuvre des changements constitutionnels au sujet de la préservation de l’environnement.

Emmanuel Macron et la Convention Citoyenne pour le Climat

Mi-décembre 2020, Emmanuel Macron rencontrait les 150 membres de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC).

Les revendications de la Convention Citoyenne pour le Climat - par Gilles Berdugo

Les revendications de la CCC s’articulent autour des quatre points suivants :

  • Placer l’écologie au centre de l’économie,
  • Faire des ponts entre transition écologique et justice sociale,
  • Réaménager le territoire dans le respect du vivant,
  • Engager la responsabilité citoyenne.

Parmi les 149 propositions proposées par la Convention, 146 ont été acceptées et seulement trois auraient été déclinées par le président. Cependant, il a accepté de débloquer 15 milliards d’euros de fonds supplémentaires pour favoriser la transition et la transformation écologique de la France, dans les deux prochaines années.

À l’issue de cette rencontre, Macron a également communiqué son désir de mettre en place un référendum sur les questions environnementales, qui a bien évidemment fait du bruit, autant en France qu’à l’international. Ce référendum pourrait avoir lieu en 2022, un peu avant la fin de son mandat.

L’Affaire du Siècle : ONGs et Associations contre le pouvoir exécutif

Pendant ce temps, de nombreuses organisations se sont rassemblées pour porter plainte contre le gouvernement français, accusé d’inaction face à l’urgence climatique et écologique.

Une pétition en ligne “L’affaire du Siècle" avait été lancée en mars 2019, récoltant plus de 2.3 millions de signatures dans tout l’hexagone. Elle a également été signée et soutenue par Oxfam France, GreenPeace France, La Fondation Nicolas Hulot et Notre Affaire à Tous…

Le 14 Janvier 2021, le dossier entre en examen dans les mains de la justice. Le 03 février 2021, l’état français est jugé responsable de préjudice écologique. Affaire à suivre…

Quand est-il aujourd’hui ?

Le chemin à parcourir est long, les réactions sont diverses et multiples, l’opposition entre éco-anxieux et climato-septiques s’agrandit… mais Macron et son gouvernement envisagent d’aller de l’avant en adoptant des changements constitutionnels significatifs en matière d’environnement.

Alors qu’en 2016, Trump quittait les accords de Paris, c’est sur Twitter que Macron salue le nouveau président des Etats-Unis, Joe Biden qui a promis d’y revenir lors de sa campagne électorale. Dans la même vague, le nouveau président américain affirme son désir de mettre en place des mesures pro-climat, qui avait été supprimé par son prédécesseur.

Vers une montée de l’activisme écologique

De nombreuses associations et personnalités activistes s’imposent sur la scène médiatique, pour partager un discours qui fait écho dans la tête des citoyens du monde. À commencer par la jeune Greta Thunberg, qui est rapidement devenue l’égérie de la lutte pour le climat ; ou encore Extinction Rébellion, mouvement né à Londres et qui trouve des sympathisants un peu partout en Europe.

L’urgence climatique, écologique et environnementale est là. Face à elle, les gouvernements de tous les pays du monde n’ont plus le choix que de travailler main dans la main avec les activistes environnementaux, les associations, les scientifiques et les chercheurs, afin de s’assurer que la planète sur laquelle nous vivons, et de surcroît, toutes les espèces vivantes, puissent survivre.

Partager

Laisser un commentaire