Le Centre LGBT Côte d’Azur reprend du service

Cette rentrée s’est faite sous le signe de la bonne ambiance, mais aussi du débat. La stigmatisation des personnes transgenres, la prostitution, le racisme, tant de sujets qui ont pu être évoqués. La discussion a été dirigée par le président du centre, Erwann LE HÔ et Emma B, organisatrice de la manifestation Black live matter à Nice.

Durant la soirée, le centre proposait aux personnes qui le désirent de se faire dépister pour le VIH. C’est aussi un lieu d’échange et de partage. Rien de mieux qu’une buvette pour pouvoir se rassembler avec des chaises mise à disposition. Mais le coeur de la soirée se situe dans ce débat (à retrouver en intégralité ici).

Le premier échange en plein air du centre

C’était un moyen pour pouvoir raconter son histoire, éclairer des personnes étrangères à cette cause. Mais le Leitmotiv de cette rencontre, c’est la convergence des luttes. C’est qu’espère le président du centre LGBT cote d’azur Erwann LE HÔ. "On est là pour dire qu’entre personnes qui veulent lutter contre le racisme, les violences faites aux femmes, aux personnes LGBT, on a des choses à faire ensemble et des manières de militer ensemble. On peut arrêter d’essayer de travailler en silo chacun de notre côté et qu’on a des projets et des revendications à porter ensemble. On est tous et toutes porteuses d’un idéal de vie en société, d’égalité de respect et d’inclusions de toutes les différences. Cet évènement sert justement à pouvoir le dire et montrer qu’on va continuer à travailler de cette manière-là."

Une autre manière de militer pour faire valoir leurs revendications

Le centre travaille avec la ville pour permettre d’aider aux mieux les personnes qui en ont besoin. Herwan souligne : " on est clairement dans une ville où les dirigeants politiques prônent un discours inclusif et qui va dans le bon sens. En tant qu’acteur associatif, on a des moyens de travailler même si la situation n’est pas toujours en beau fixe." Parmi eux, il y a Maty Diouf et Hervé Caël respectivement adjointe déléguée Lutte contre les discriminations et conseillée subdéléguée à la maison de Santé, l’ancien conseiller municipal socialiste Patrick Allemand ainsi que le président du collectif tous citoyens David Nakache...

Un moyen de s’instruire sur l’histoire des LGBT

Pour cette rentrée la librairie Vigna LGBT et féminisme s’est déplacée exceptionnellement pour faire connaitre ce qu’ont été les combats féministes et LGBT dans l’histoire. "Cette librairie est un fond reconnu par la bibliothèque municipale de Nice. C’est un fond dédié sur les cultures féministes et LGBT. Il est là pour permettre aux gens de se cultiver sur la culture LGBT, l’évolution des droits des femmes, comment l’art à appréhender ses droits l’évolution de la littérature. Elle est ouverte pour tous et toutes", tient à rappeler Erwann Le Hô.

Pour illustrer ce qu’a été la lutte des homosexuels pour obtenir plus de droits, le collectif anarchiste "Punk & Paillettes" a tenu une petite exposition. Cette dernière retrace en photo les émeutes de Stonewall. Elles ont duré six jours du 28 juin au 3 juillet 1969. "C’était un bar tenu par la mafia et c’est important de le noter. Ça veut dire qu’on a un capitalisme tellement monstrueux qu’il ne va pas tenir compte des minorités et va même en profiter au niveau financier. Par exemple, les prix sur l’alcool à stonewall étaient trois fois plus cher qu’ailleurs", indique Stéphane Le Dû, professeur de français et membre de l’association.

L’adresse de la librairie librairie Vigna LGBT : 3 Rue Delille, 06000 Nice ouvert du mercredi au samedi de 15h à 19h.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire