REPORTAGE : Journée du souvenir trans : “La lutte n’est pas finie”

À l’occasion de la journée du souvenir trans célébrée chaque année le 20 novembre dans le monde entier, nous avons rencontré la présidente de l’Association Transgenre Côte d’Azur (ATCA+).

La journée du souvenir trans (Transgender Day of Remembrance) a lieu chaque 20 novembre pour commémorer les personnes trans qui se font assassiner pour motif transphobe. En 2020, 350 personnes transgenre ont été assassinées dans le monde. En France, 85% des personnes trans sont victimes de transphobie et il y a 45% de taux de suicide chez le public transgenre.

« On attend de cette journée qu’elle soit de plus en plus connue et soutenue, de montrer que la lutte n’est pas finie. Dans ce parcours du combattant, il suffit qu’on ait une avancée bénéfique pour que finalement on retombe sur une autre difficulté. On attend une prise de conscience, c’est un moment de communion ».

Selon la directrice de l’ATCA+, si cette violence est encore trop présente c’est à cause de la lenteur des procédures. « Tant que les lois existent mais ne sont pas appliquées, pourquoi voulez-vous que les gens changent ? Pour que les gens changent, il faut que les verdicts tombent », ajoute-t-elle.

L’Association des Transgenres Côte d’Azur (ATCA+)

Créée il y a dix ans, l’ATCA+ travaille en partenariat avec le centre LGBT Côte d’Azur. Chaque année, c’est environ une cinquantaine de personnes qui passe par l’association afin qu’elles soient informées, guidées et aidées.

Dans le cas où la personne vient pour une transition définie - environ la moitié des cas - l’association va alors lui fournir des informations et la diriger vers des médecins pour pouvoir ensuite commencer la transition.

Si la personne qui se présente est un peu perdue, des espaces de groupe de parole sont alors proposés par le centre LGBT. La personne peut alors éventuellement être redirigée vers un groupe de non-binarité, développé il y a un peu plus d’un an.

Le centre LGBT organise également des permanences conviviales au cours desquelles hétérosexuels, homosexuels, personnes non-binaires, transgenres… et de tous les âges sont réunies. Ces permanences leurs permettent d’avoir une vie sociale et de vrais moments d’échanges.

Lucie, la responsable de l’ATCA+, décrit cette transition comme un véritable « parcours du combattant » et avoue avoir vu des personnes revivre après qu’elles soient passées par l’association - des résultats qui lui « donnent l’impression d’avancer ».

La journée du souvenir trans à Nice


Journée du souvenir trans à Nice, place Garibaldi. Samedi 20 novembre.

Ce samedi 20 novembre, des dizaines de personnes se sont recueillies place Garibaldi à l’occasion de la journée du souvenir trans. Des fleurs ont été déposées, ainsi que des bougies.

Le rassemblement s’est suivi par la projection du film brésilien Valentina au cinéma le Mercury.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire