Comment le confinement influe sur notre sommeil ?

Même si la plupart d’entre nous vit assez bien le fait de devoir rester à la maison pour protéger sa santé et celle des autres (on ne le répétera jamais assez), inconsciemment, cela peut générer du stress. Personne ne peut se déplacer, ou rendre visite à ses proches, l’idée même que l’on puisse être malade est angoissant. Forcément, le sommeil peut s’en trouver perturber et conduire même parfois à de véritables insomnies.

Comment et pourquoi le sommeil est-il perturbé ? Quels sont les effets ?

Un sommeil perturbé peut être pour de multiples raisons qui peuvent même s’ajouter entre elles. Tout d’abord, il y a forcément cette anxiété due au confinement et de la crise sanitaire mondiale. Même on essaye de prendre du recul, il est facile de céder au stress rien qu’en voyant toutes cette actualité anxiogène, les longues files au supermarché et le silence lourd dans les rues le peu de fois où l’on sort.

En outre, étant enfermées, la plupart des personnes ont tendance à s’occuper avec des écrans, que ce soit l’ordinateur, le téléphone ou la télévision du matin au soir. La lumière bleue, que dégagent ces écrans, a tendance à retarder l’endormissement et favoriser un état de nervosité. De plus, face à une situation où l’on reste chez soi et où nous bougeons moins donc, il est normal de perdre ses repères dans le temps. Le corps ne comprend plus autant la différence entre le jour et la nuit.

Les effets de ce manque de sommeil sont en premier lieu l’irritabilité et augmentation du stress, mais aussi la prise de poids, le manque de concentration et également des troubles de la mémoire. Il est donc très important de définir quelles sont réellement les causes de son insomnie comme c’est expliqué sur cette page, car elles sont propres à chacun, pour ensuite chercher à changer ses habitudes afin de retrouver l’équilibre perdu.

Les rêves le sont aussi

Évidemment, il est normal de faire des rêves étranges, voire des cauchemars ou autres problèmes comme des paralysies du sommeil par exemple, vu du climat actuel. Selon les psychologues, le confinement a tendance à faire ressortir des angoisses d’enfance en plus de faire de mauvais rêves directement liés à cette pandémie. Toute cela est principalement dû au fait que l’on ne fait rien de constructif et que certains vivent ce confinement seul. De ce fait, l’inconscient a tendance à faire ressortir de mauvais souvenirs ou angoisses dont on ne se souvient même plus.

Comment limiter les risques de troubles du sommeil et mauvais rêves ?

Certes, en cette période, beaucoup se trouvent en télétravail ou au chômage partiel. Toutefois, il reste important de garder une bonne hygiène de vie et un rythme correct même si on se sent moins fatigué.

C’est la raison pour laquelle il est conseillé de continuer à se coucher et à se lever aux mêmes heures que d’habitude, ou presque. Pour éviter de souffrir d’une insomnie, une activité physique, même de quelques minutes par jour, suffit. De nombreux sites ont décidé de proposer des programmes sportifs adaptés au confinement gratuitement et en direct.

Dans un tel contexte, appeler régulièrement ses proches pour se rassurer est également important aussi bien pour savoir si tout le monde va bien que pour discuter et se changer les idées. Il faut bien entendu s’informer sur ce qui se passe dans le pays et dans le monde, mais sans passer des heures entières devant les actualités sous peine d’augmenter l’anxiété, il est recommandé de s’informer une seule fois par jour à la même heure, par exemple au journal de 20 heures, ou à l’heure du déjeuner et évitez de le faire au saut du lit.

Pour finir, des rituels doivent être mis en place pour se détendre et se relaxer avant le moment d’aller au lit. Séance de méditation, techniques de respiration, lecture, bain chaud, etc… il existe bien des façons de se détendre et retrouver son sommeil perdu.

Partager

Laisser un commentaire