Le CBD réduit-il les symptômes d’allergie ?

Les allergies existent sous de nombreuses formes différentes, mais les allergies les plus courantes sont la poussière, les piqûres d'insectes, les aliments (les noix sont une allergie alimentaire courante) et le pollen. Heureusement, il est rare que les allergies provoquent des symptômes mettant la vie en danger, mais ce qui est de plus en plus courant, c'est le phénomène des allergies chroniques entraînant des problèmes de santé plus graves. Dans la plupart des cas, des antihistaminiques en vente libre sont utilisés pour traiter les allergies, mais même ceux-ci peuvent provoquer des effets secondaires indésirables.

Qu’est-ce que la rhinite allergique ?

Cela peut sembler scientifique, mais la rhinite allergique n’est qu’un autre terme pour désigner une allergie à laquelle la plupart d’entre nous sont désormais habitués : le rhume des foins. Rien qu’au Royaume-Uni, on estime que plus de 10 millions de personnes souffrent du rhume des foins, soit une personne sur cinq ! Dans le monde entier, le scénario est le même : le rhume des foins empêche les gens de travailler ou d’être attentifs à l’école. Si vous avez déjà essayé de vous concentrer lorsque votre nez n’arrête pas de couler ou que vos yeux sont gonflés, vous savez à quel point cela peut être difficile.

Cette affection est causée par des taux d’histamines supérieurs à la normale dans le sang et les tissus. En général, les histamines restent à des niveaux relativement bas. Cependant, chez les personnes souffrant de rhume des foins, leur hypersensibilité à un allergène provoque une forte augmentation du taux d’histamines libérées par les mastocytes. Les mastocytes se trouvent sous la peau et autour des vaisseaux sanguins et des nerfs, d’où la diversité des symptômes ressentis.

Allergies de printemps

Les symptômes du rhume des foins sont difficiles à gérer

Les symptômes du rhume des foins sont très similaires à ceux du rhume de cerveau. La différence, cependant, est que si le rhume dure jusqu’à ce que l’infection soit passée, le rhume des foins persiste tant que vous êtes exposé à l’allergène qui provoque la réaction. Les allergènes peuvent être des pollens, des acariens, des particules de peau ou des poils d’animaux. Si le rhume des foins est causé par la présence de pollen, les symptômes peuvent s’aggraver à certaines saisons.

Si l’on combine tous les facteurs qui contribuent au rhume des foins, celui-ci peut devenir un cauchemar à gérer en raison de ses symptômes persistants. Toutefois, c’est l’intensité et la fréquence du rhume des foins qui ont conduit les chercheurs à s’écarter des méthodes de traitement standard. Au lieu de cela, leur attention s’est tournée vers des remèdes thérapeutiques potentiels aux effets secondaires minimes, tels que le CBD.

CBD et allergies : quelle est la relation ?

Malgré le manque d’études humaines sur le potentiel du CBD, il existe quelques études animales prometteuses. La première était une étude de 2013 sur l’impact du cannabidiol sur les cobayes induits par des antigènes. Plusieurs cobayes ont reçu un antigène qui stimule la contraction des muscles de leur gorge, un symptôme courant du rhume des foins. Les chercheurs ont constaté que "le cannabidiol réduit l’obstruction des voies respiratoires induite par l’ovalbumine", ajoutant que le CBD "pourrait avoir des effets bénéfiques dans le traitement des troubles obstructifs des voies respiratoires".

Plus tard en 2015, une autre étude a cherché à comprendre le lien entre la médiation des récepteurs CB1 et les mastocytes. Comme nous le savons déjà, les mastocytes sont responsables de la libération des histamines qui provoquent les symptômes du rhume des foins. Bien que les résultats soient loin d’être concluants, ils suggèrent que les récepteurs CB1 pourraient jouer un rôle dans l’hypersensibilité du système immunitaire. Les chercheurs ont découvert que l’activation des récepteurs CB1 permettait de réduire le taux d’expression des mastocytes, ce qui pourrait à son tour être utilisé pour réduire les niveaux d’histamine.

Allergies et chanvre

Le CBD est-il l’avenir des traitements liés au rhume des foins ?

Si le CBD et le rôle des récepteurs CB dans le rhume des foins semblent certainement prometteurs, nous sommes encore loin de comprendre pleinement comment utiliser ce composé. Non seulement nous devons identifier le mécanisme d’action exact entre les récepteurs CB et la production d’histamine, mais il y a un besoin désespéré d’essais sur l’homme. Sans ces éléments, il est difficile de dire à quel point le CBD peut être efficace. Le cannabidiol n’agit pas directement sur le système endocannabinoïde, mais influence plusieurs éléments qui alimentent le système et ses récepteurs.

Toutefois, étant donné la prévalence des allergies telles que le rhume des foins, il est absolument nécessaire de mener des études plus vastes et plus complètes. Si l’on considère également que les cas persistants de rhume des foins peuvent entraîner de l’asthme, des sinusites, des otites et, pire encore, une diminution de la qualité de vie, le besoin de traitements alternatifs est important. Les antihistaminiques permettent de gérer relativement bien les symptômes du rhume des foins, mais ils ne sont pas sans effets secondaires. Comme l’ont montré les études ci-dessus, il existe peut-être des alternatives plus naturelles qui fonctionnent avec les systèmes innés du corps.

Partager

Laisser un commentaire