Lutter contre la désertification médicale, une priorité pour les Alpes-Maritimes

Le président des Alpes-Maritimes, Charles-Ange Ginésy, a présenté la semaine dernière le programme de lutte contre la désertification médicale, une priorité pour le département.

« La désertification médicale est un problème majeur des zones rurales. L’accès aux soins, nous le voyons depuis le début de cette crise sanitaire, est une priorité pour les habitants de notre territoire et son avenir », a déclaré Charles-Ange Ginésy lors de l’assemblée plénière vendredi dernier.

Depuis plusieurs années, le département mène une politique de santé qui a notamment permis l’acquisition d’équipements de pointe dédiés à la recherche ou aux traitements innovants. Elle a également rendu possible l’égalité d’accès des citoyens aux services et aux soins sur tout le département.

Pour 2022, le département entend poursuivre cet engagement en renforçant notamment sa lutte contre la désertification médicale avec son plan « stop aux déserts médicaux ». Ainsi, dès 2022, plusieurs actions concrètes seront déployées.

Programme « centre de santé »
Dès le début de l’année 2022, le conseil départemental ouvrira un centre de santé à Puget-Théniers. L’objectif : faire face à la baisse du nombre de médecins généralistes en zone rurale et dans le haut-pays ainsi qu’aux départs en retraite.

Une cabine connecté et une antenne mobile
Une cabine de télémédecine connectée au centre administratif sera implantée afin de permettre au département d’être à la pointe d’un fort développement des pratiques de santé numérique.

Une bourse d’étude
Les étudiants en médecine générale, à partir de leur 3e année, et les étudiants infirmiers ou kinésithérapeutes pourront bénéficier d’une aide financière. Il devront en contrepartie s’engager à s’installer dans les secteurs déficitaires pour une durée minimum de 5 ans. Ce dispositif sera approfondi dès le mois de janvier.

Prime spécifique « jeune médecin installé »
Les jeunes médecins s’installant en zone rurale se verront récompensés par une prime « jeune médecin installé ». Le jeune médecin doit toutefois s’engager à s’installer pour une durée de 3 ans minimum en zone rurale afin de toucher cette prime.

Aide à l’installation de professionnels de santé
Le département souhaite poursuivre les mesures prises concernant le maintien des professionnels de santé dans le moyen et le haut-pays avec notamment l’aide à l’installation plafonnée à 5000€.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire