Une nouvelle menace épidémique : la peste porcine africaine

Avec 2,2 tonnes de carcasse, la filière des suidés est un secteur économique important pour la France. Aujourd'hui, elle est menacée par une infection qui touche cochons et sangliers : la peste porcine africaine. Le gouvernement a prévu un plan d’action afin d'éviter une nouvelle épidémie.

31 cas depuis janvier. En Italie, des sangliers sauvages ont présenté des symptômes de la peste porcine africaine. Cette maladie bouleverse les porcs qui se retrouvent dans un état léthargique, avec une forte fièvre, plus aucune envie de se nourrir et des rougeurs au niveau des oreilles. Cette infection est inoffensive pour l’homme, mais mortelle pour les suidés. Ce virus circule depuis une dizaine d’années en Europe et fait des ravages en Asie. Le premier cas en 2022 est confirmé en Italie dans le Piémont et la Ligurie, à moins de 100 kilomètres de la frontière française. En plus du risque pour les animaux, cette peste menace l’économie de la filière porcine. Pour lutter contre cette nouvelle épidémie et pour protéger le territoire français, le gouvernement a décidé de mettre en place un plan d’action.

La transmission de ce virus est liée à différents facteurs : par les animaux contaminés, le matériel, les véhicules et personnes ayant été en contact avec un animal touché par l’infection. Si les sangliers ou cochon consomment de la charcuterie ou de la viande infectée, ils peuvent aussi contracter la peste. Actuellement, il n’existe aucun vaccin et traitements contre cette maladie. Pour contrer cela, le ministre de l’Agriculture et de l’alimentation a mis en place un plan d’action. Cette stratégie comprend 3 axes principaux : la prévention, la surveillance et la préparation de la lutte. https://agriculture.gouv.fr/peste-p...

Le gouvernement appelle à la mobilisation immédiate des protagonistes de la filière porcine et un déploiement rapide et efficace des mesures mises en place. Les acteurs ciblés par ses mesures sont les professionnels du secteur porcin (Éleveur, détenteur, transporteurs…), les chasseurs, les acteurs du territoire et les voyageurs. « La France est indemne de la peste porcine africaine et il est impératif qu’elle le reste. J’en appelle à la responsabilité de tous, au nom de la protection de la santé animale, de nos élevages et de toute la filière » déclare Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire