Cinq clés pour les entrepreneurs tournés vers l’international voulant investir à Nice

Nice ne manque pas d’atouts pour attirer les entrepreneurs français comme étrangers. Car derrière un tourisme orienté vers le luxe, plusieurs secteurs économiques dynamiques participent à l’essor de la ville. Les initiatives municipales et régionales ne manquent pas pour attirer les investisseurs, et les opportunités immobilières professionnelles et résidentielles existent encore. 

Des secteurs d’activité à exploiter

Nice est peu peuplée (341 042 habitants) et sa population fléchit depuis une dizaine d’années. Néanmoins, en fonction du secteur d’activité, elle reste une ville attractive pour les entrepreneurs souhaitant s’y implanter, notamment en raison de sa proximité avec l’Italie. 

Ainsi, Tomedes, agence de traduction à Nice, analyse les industries niçoises les plus dynamiques. Il s’agit des sciences du vivant, de l’industrie des métaux, de la chimie, de la pharmaceutique, de l’électronique et du tourisme. Avec une tendance : le secteur secondaire reste le moins développé, à l’inverse du secteur tertiaire.

Travaillant avec des entrepreneurs et grandes entreprises globalisées en permanence, Tomedes a pu observer ces dernières années l’essor des petites et moyennes entreprises locales, et particulièrement leur succès à l’international. En effet, à travers le besoin de traduction professionnelle et localisation de contenus de ces dernières, l’agence de traduction sait précisément quels secteurs d’activité sont les plus à même de réussir à l’international.

Tout d’abord, les infrastructures

Les infrastructures de transport contribuent au dynamisme de la ville. Nice possède le deuxième aéroport international de France en termes de passagers après Paris, avec près de 15 millions de visiteurs par an avant la pandémie de Covid-19. Son port accueille aussi de nombreux bateaux de croisière.

Son agglomération regroupe 51 communes et près d’un million d’habitants. On note une volonté locale de rapprocher les villes régionales, notamment en développant les transports en commun, comme en attestent les travaux de la future ligne de tramway Nice - Cagnes-sur-Mer (prévus en 2023), ou le projet de téléphérique pour relier Saint-Laurent du Var.

L’Eldorado du tourisme de luxe

Plus de 40% de la population niçoise travaille dans le secteur touristique, il s’agit du premier secteur d’activité de la ville, générant 1,5 milliard d’euros annuels. Avec 5 millions de touristes par an, Nice se place juste derrière Paris en nombre de visiteurs. 

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2021 en tant que "ville de villégiature d’hiver de Riviera", ce label devrait renforcer davantage l’attractivité touristique de la ville. 

La belle réputation des palaces ou restaurants de Nice n’est plus à faire. La ville et les hôteliers souhaitent plus particulièrement se positionner sur l’hôtellerie de luxe.

“Deuxième ville de congrès en France, avec un nouveau Parc des expositions et des congrès attendu en 2024, les entrepreneurs de l’hôtellerie ou de l’événementiel ont donc intérêt à s’intéresser à Nice”, estime William Mamane, Chief Marketing Officer à Tomedes.

Une volonté locale de changement

On perçoit une volonté locale de changement, pour attirer de nouveaux investisseurs. De concert avec la French Tech, la Métropole Nice Côte d’Azur cherche par exemple à attirer des start-ups, afin de transformer le quartier de Notre-Dame. 

Cependant, un seuil de chiffre d’affaires est exigé, les entreprises doivent embaucher à court terme et expliquer comment elles comptent redynamiser ce quartier. Outre un nombre significatif de pépinières d’entreprises, la municipalité de Nice fait la part belle aux femmes entrepreneurs. Quatrième ville la plus paritaire de France, Nice a accueilli du 7 au 9 octobre 2021 (et pour la première fois de son histoire) le Congrès national des femmes chefs d’entreprise.

Après la crise du Covid-19, les entreprises locales veulent embaucher rapidement. Toutefois, malgré des salaires compétitifs, le secteur industriel peine à recruter.

Des aides à la création d’entreprise

La région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur propose de nombreux mécanismes d’aide à la création d’entreprises. Outre la chambre de commerce et d’industrie de Nice Côte d’Azur, le conseil régional possède des services d’accompagnement pour les entrepreneurs souhaitant s’implanter dans la région. Il existe également plusieurs incubateurs d’entreprises, comme PACA-EST.

Un immobilier professionnel ou résidentiel encore abordable

L’immobilier de bureau reste abordable. Le prix moyen se stabilise à 3 061 euros le mètre carré à la vente. Côté location, 179 euros le mètre carré par an, soit une baisse intéressante de 5,2% en un an.

Nice city for staying ? Qui dit travailler à Nice dit habiter à Nice. Pour se loger, Nice est une ville de contrastes. Les petites surfaces à la location sont les plus intéressantes.

Certains quartiers, à l’achat comme à la location, sont onéreux, comme le Carré d’Or ou le Vieux-Port. Mais d’autres quartiers sont bien plus abordables, par exemple Cimez ou Fabron. Néanmoins, il s’agit d’une ville plutôt chère, avec un prix d’achat au mètre carré à 4 640 euros (appartement) et 5 490 euros (maison).

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire