L’essor plus que grandissant des nouvelles techs dans le monde des sociétés

Depuis son passage à l’ère des nouvelles technologies, la France est devenue l’un des pays affichant les taux d’équipements les plus élevés au monde en téléphone mobile (94 %) et en connexion internet à domicile (86 %). Ce phénomène a bouleversé le monde du travail, modifiant en profondeur les pratiques des entreprises et les habitudes des travailleurs. Voir ici.

Le smartphone, grand gagnant des dernières évolutions technologiques

Avec l’essor du numérique, certains équipements tendent à disparaitre. C’est le cas des lecteurs DVD et CD, remplacés par les services de streaming de musique et de vidéo. Aujourd’hui, les appareils digitaux permettent même de regarder la télévision, d’accéder aux différents médias, de jouer… Quant au téléphone fixe, sa résistance est due au succès des box. Néanmoins, il est largement dépassé par le téléphone mobile, plus particulièrement le smartphone, que détiennent 84 % des Français.

Celui-ci s’impose d’ailleurs comme étant leur support de communication préféré. L’ordinateur fixe est présent dans 61 % des ménages, mais continue à perdre du terrain. Même la tablette est moins plébiscitée depuis l’arrivée sur le marché de téléphones dotés d’un écran de grande taille qui permet tous les usages ou presque. De plus, la quasi-totalité des sites web est en mode « responsive design », c’est-à-dire capables de s’adapter à tous les formats, à défaut d’une application dédiée.

Il reste qu’une fracture numérique subsiste, principalement due à l’âge, même si les plus âgés commencent à se connecter davantage à internet afin d’éviter l’exclusion de certains services. En effet, une partie des démarches administrative doit désormais se faire en ligne.

L’impact du rôle grandissant des technologies sur le monde du travail

Ces changements ont largement impacté les habitudes de travail des Français. Ayant gagné en confort et en efficacité grâce à l’automatisation, au Big data, à l’intelligence artificielle, au machine learning, ils sont également en quête de bien-être dans leur vie professionnelle comme personnelle.

Grâce à l’évolution des lois et de réglementations diverses, les employés bénéficient d’une certaine sécurité et d’une meilleure prise en compte de leurs attentes. Les congés payés et les weekends complets sont devenus des droits. Et de plus en plus, les dirigeants d’entreprise accordent une place grandissante à la santé et au bonheur de leurs salariés. L’objectif est multiple : améliorer leur motivation, leur performance et leur engagement.

Les idées ne manquent pas :

  • aménagement de bureaux ergonomiques et agréables,
  • création d’espaces de détente (salon, salle de sieste/de sport/de jeux),
  • transformation des espaces extérieurs (terrasses, jardins…) en zones de travail,
  • fournitures de services divers pour faciliter le quotidien des salariés (garderie d’enfants, conciergerie…).

Une autre tendance émerge depuis quelques années, en particulier avec la pandémie de Covid-19 : le télétravail. Pour éviter les déplacements, vivre en dehors des grandes villes, profiter de leurs proches et disposer de plus de temps libre, de nombreux employés plébiscitent ce mode d’organisation. Certains acceptent même une baisse de revenus en échange d’une semaine raccourcie à 4 jours.

Accélération du phénomène dans un futur proche

Grâce à un appareil connecté à internet, chacun peut se connecter de partout et à tout moment, permettant le travail en mobilité. La messagerie électronique, les outils métiers, les solutions de visioconférence, les dossiers professionnels… sont accessibles à distance en permanence. Avec le renforcement de la loi, la situation sanitaire et les efforts des entreprises, il y a fort à parier que la pratique va continuer à se généraliser.

Il en résultera une « décentralisation » de l’activité économique hors de l’Île-de-France et des grandes métropoles en général. Encore faut-il lever les barrières qui freinent encore les quelque 5,5 millions de personnes qui ne se connectent jamais et celles qui font un usage très modéré d’internet par peur ou par manque de moyen. Enfin, la question de la confidentialité demeure.

Les évolutions technologiques vont se poursuivre, boostant la demande de spécialistes et expert de l’IT dans les entreprises. Ce besoin croissant ouvre de nombreux débouchés aux professionnels de ce secteur. Les salariés exerçant ces métiers désireux de se mettre à leur compte afin de bénéficier d’une plus grande liberté et de trouver un équilibre entre vies privée et professionnelle ne devraient pas avoir du mal à décrocher des missions pour peu qu’ils disposent d’une expertise avérée et d’une solide expérience.

Partager

Laisser un commentaire