L’impression 3D au service du corps humain

L’impression 3D est une avancée technologique considérable dans notre société, certains diraient même « révolutionnaire ». Cette méthode d’impression permet de créer des pièces sur- mesure grâce à la multiplication de couches de matière (plastiques, résines polymères, métaux, céramiques, etc.) De plus, la technologie 3D, pilotée par ordinateur, réalise des pièces uniques.

Que peut-on fabriquer grâce à l’impression 3D en ligne ? Tout (ou presque) et les secteurs médicaux l’ont bien compris et adopté. Non, ce n’est pas un épisode de Grey’s Anatomy, c’est bien réel. Grâce à cette avancée, plusieurs tests ont été opérés pour fabriquer des substituts osseux ou encore des prothèses. L’avantage du 3D permet de créer un produit parfaitement adapté à la morphologie du patient puisque chacun est physiquement différent.

Un besoin qui se retrouve dans le sport de haut niveau avec la création notamment de masques imprimés en 3D pour permettre aux footballeurs de jouer malgré un nez cassé. Des protège-tibias adaptés selon la physionomie du joueur et la spécificité de sa blessure ont également fait leur apparition sur les pelouses. Que ce soit des prototypes ou déjà des succès, il existe désormais de nombreux produits dédiés à la santé du sportif imprimé grâce à la technique 3D et la stéréolithographie permettant de fabriquer des objets solides à partir de modèles numériques. L’ordinateur et son logiciel dédié sont capables d’enregistrer le moindre détail physique, de le numériser et de créer un outil médical totalement conforme à ses besoins.

Les avancées médicales ne s’arrêtent pas là. Il ne s’agit pas seulement de créer des prothèses pour soigner les blessures, mais bien de curer le mal à sa source en fabriquant de toute pièce des organes. Encore au stade de la recherche et d’essais, l’avancée technologique en matière de santé est considérable et la technique d’impression 3D indispensable. Grâce à elle, certaines pathologies pourraient trouver une prise en charge plus juste et permettre un traitement adéquat. « Il faut attendre une à deux décennies pour qu’un organe entier et fonctionnel puisse être imprimé en 3D, mais il est déjà possible de prédire un bel avenir », selon des spécialistes de l’impression 3D en santé. Une ou deux décennies, c’est déjà demain.

Partager

Laisser un commentaire