L’impression 3D métal en pleine expansion

Pour concevoir des pièces finies et de l’outillage, la meilleure solution se trouve probablement dans la technique d’impression 3D métal, alors en pleine expansion. Dans le secteur automobile, le procédé est devenu incontournable pour gagner en rapidité, en qualité, et même en coût de production.

Les géants séduits par l’impression 3D métal

Le métal est considéré comme le « matériau star » de l’impression 3D. La fabrication additive métallique connaît un véritable essor dans de nombreux secteurs d’activité, tel le secteur automobile. Un des exemples les plus probants est évidemment Ford, géant automobile à la pointe de l’innovation. Le constructeur a fait imprimer en 3D, un collecteur d’admission pour le monter sur un Pick-up. Il s’agirait probablement de « la plus grande pièce métallique imprimée en 3D et installée sur un véhicule en fonctionnement », selon ses dires. Pièce essentielle pour la bonne performance du moteur, il aura fallu 5 jours pour réaliser cette impression sur lit de poudre d’aluminium avant d’installer la pièce allégée au-dessus d’un moteur EcoBoost V-6 de 3.5 litres. Parmi les matériaux fréquemment utilisés, l’aluminium offre la parfaite combinaison entre solidité et légèreté et permet ainsi la création de pièces dont le poids représente un enjeu. C’est le cas en automobile et également dans l’aéronautique.

En effet, un autre géant, de l’aéronautique, cette fois, s’est laissé séduire par le procédé d’impression 3D métal. Airbus s’est ainsi attribuer l’honneur d’installer la première pièce métallique imprimée en 3D pour son A350. La pièce de support (155 x 74 x 65 mm), réalisée par impression 3D par faisceau d’électrons (EBM), a été posée sur le mat reliant le réacteur à la voilure.

Gagner en productivité grâce à l’usinage CNC

L’usinage CNC utilise les dernières techniques de commande numérique par calculateur. Les fraiseuses sont automatisées et contrôlées par ordinateur. L’absence de moule dans ce procédé permet une réduction du délai et du coût de production et rend possible l’obtention de pièces totalement identiques. Prenons un exemple concret dans le secteur de l’aérospatial. C’est l’une des premières industries à avoir utilisé la technique d’usinage CNC pour sa capacité à construire des pièces légères avec des propriétés physiques de qualité. Le procédé de fabrication a notamment été utilisé par des chercheurs de l’Université de technologie de Delft pour créer « des versions à échelle réduite de leur prototype de moteur pour augmenter l’efficacité des moteurs d’hélices modernes ».
L’usinage CNC séduit par sa capacité à fabriquer des pièces métalliques sur mesure rapidement et avec une grande précision. Automobile, aérospatiale, aéronautique et même joaillerie ont recours à ces procédés d’impression 3D métal alors en pleine croissance dans de très nombreux secteurs industriels.

Partager

Laisser un commentaire