Le Bitcoin en Afrique

La course des investissements en bitcoin ne se limite pas uniquement aux frontières des pays occidentaux ou asiatiques. Avec un vaste réseau d’échanges ouverts dans son territoire, l’Afrique apparaît aujourd’hui comme étant l’un des continents dans lesquels transite de nombreux besoins, au même titre que certains pays de l’occident. Souvent laissé à la traîne de l’économie et de l’invention scientifique, l’Afrique n’en demeure pas moins concernée par la cryptomonnaie que les autres continents du monde. Zoom sur les différents mouvements du bitcoin dans le continent africain.

Les pays opérants le plus grand nombre de transaction bitcoin en Afrique

Le bitcoin a connu une forte croissance dans le monde depuis sa création en 2009. Cette croissance fut caractérisée par les marchés émergents de cryptomonnaie, les fluctuations importantes des devises fiduciaires et le développement des infrastructures. Cette nouvelle fut adoptée par la grande majorité des pays du monde, notamment ceux du continent africain, avec en tête de liste les pays suivants :

1. Le Nigéria

Le Nigéria est considéré comme étant le premier pays dans les liste des pays africains ayant adopté la cryptomonnaie, et l’un des leaders sur le plan international des bitcoins. Pratiquées par des milliers de jeunes au Nigéria, les transactions des bitcoins connaissent un chiffre important dans cette partie du monde.

C’est le cas par exemple du jeune nigérian, Tola Fadugbagbe, qui a pu réaliser son rêve grâce au bitcoin. En 2016, alors qu’il quittait son pays à la recherche d’une vie meilleure, ce jeune nigérian dit avoir été poussé à rejoindre les utilisateurs de Bitcoins, grâce aux publicités qui ont réussi à éveiller sa curiosité. Il décida donc de se lancer dans ce projet, avec en tout un investissement de seulement 100$. Aujourd’hui, il s’estime heureux d’avoir pu réaliser un investissement qui lui a permis de construire sa propre maison et d’ouvrir une grande ferme.

L’on peut également citer le cas de Michael Ugwu, ce jeune entrepreneur dans le domaine des médias, qui a vendu son terrain pour investir dans le bitcoins. Cet investissement lui a valu une augmentation de 50 fois supérieures au. gain qu’il aurait investi.

Le Nigéria est classé aujourd’hui en troisième position dans le top 10 des pays réalisant le plus grand volume d’échange en bitcoins. Pourtant, le Nigéria est sous la menace depuis peu d’une crise économique qui aurait poussé le pays à une deuxième récession en l’espace de 5 ans. De plus, le pays a récemment dévalué sa monnaie locale, le naira, de 24% , et est sur la menace d’une nouvelle baisse cette fois de 10%. Au regard de cette situation, le bitcoin apparaît comme étant une monnaie alternative qui va permettre à plusieurs nigérians de sortir de l’impasse et investir sur https://bitcoin-code.io/fr/

L’un des problèmes majeurs du déploiement du bitcoin au Nigéria, est les restrictions gouvernementales vis-à-vis de la crytomonnaie, qu’ils envisagent comme étant une menace pour la sécurité interne du pays. Certains utilisateurs estiment avoir été contraints d’ouvrir des comptes à l’extérieur du pays.

2. L’Afrique du Sud

Après le Nigéria, l’Afrique du Sud est l’un des pays africains les plus actifs sur le plan des échanges des bitcoins. Considérée comme étant l’un des pays les plus avancés en termes d’économie en Afrique, l’Afrique du Sud a réalisé un chiffre de plus de 2,5 millions de dollars de bitcoins en une seule année, selon la bourse de cryptomonnaie Paxful.

De nombreux jeunes sud-africains ont manifesté un intérêt particulier pour les bitcoins sur les réseaux de recherche comme Google. L’on estime que cet intérêt est nourri par le souci des jeunes sud-africains de s’imprégner des technologies d’alphabétisation, à l’image de celles qu’utiliseraient bitcoin, à travers ses chaînes de blocs.

Partager

Laisser un commentaire