Les jeux de casino, terrains d’essai pour la technologie moderne

Il n'est pas rare que l'on cite l'industrie du jeu vidéo comme terrain d'essai pour les technologies nouvelles et émergentes. Après tout, au cours de la dernière décennie, nous avons vu le jeu aider à populariser les smartphones, changer notre façon de penser la collaboration en ligne et aider à lancer des plateformes de streaming. Les jeux vidéo ont sans doute d'ailleurs contribué à légitimer le concept des applications mobiles. Tout cela est assez intéressant à penser sous le prisme du processus d'évolution des technologies globales. Mais même dans ce concept plus large, il convient également de réfléchir à la manière dont les jeux de casino ont spécifiquement contribué à faire avancer la technologie moderne.

Trois connexions principales

Bien que la catégorie des jeux de casino ne soit bien sûr pas seule responsable des innovations technologiques majeures, il est clair qu’elle y contribue. Une des raisons principales qui ne permettent pas de visualiser cette collaboration est peut-être que les jeux de casino, notamment de poker en ligne, ne sont pas forcément disponibles partout dans le monde. Nous avons la chance de pouvoir y jouer en France, mais cela n’est pas encore le cas dans certains autres pays. Trois connexions se distinguent en particulier : la réalité virtuelle (RV), les générateurs de nombres aléatoires et l’intelligence artificielle.

Les premiers jeux en réalité virtuelle

À proprement parler, la réalité virtuelle remonte à plusieurs décennies, avec quelques incursions différentes dans le jeu et le divertissement qui se sont produites tout au long de son développement. Aujourd’hui, cependant, il est juste de dire que la réalité virtuelle a atteint de nouveaux sommets dans de nombreux domaines parfois même du quotidien. Mais la RV moderne est vraiment apparue, du moins sous l’angle de la grande distribution et des consommateurs, en 2015 et 2016.

Depuis, personne n’a vraiment réussi à se mettre d’accord sur la valeur ou l’attrait réels de cette forme de divertissement. Quand les développeurs questionnent les consommateurs sur les promesses tenues par la RV, ils retrouvent toujours les mêmes problèmes : les jeux inadaptés, le coût élevé des casques d’écoute, les bugs... Cependant, les joueurs expriment aussi une forme d’optimisme, ils souhaitent expérimenter la réalité virtuelle et avec le temps ils finiront par réaliser que ses propositions sont inédites. Cela indique que le jeu en RV est fait pour durer. Et s’il se développe dans le bon sens, les consommateurs en regardant en arrière se rendront en fait compte que certains des tout premiers concepts essayés via ce médium étaient en fait des jeux de casino, notamment de poker en ligne.

En effet, certaines tentatives plus simples de poker en RV ont été rapidement développées avec un ou deux jeux de machines à sous animés de premier plan. Mais c’est en 2018 que Poker VR est devenu l’un des jeux les plus réussis d’Oculus. Bien que de nombreux autres jeux aient également connu du succès, il est assez clair que la nature relativement simple des jeux de casino et l’engouement des masses pour le poker en ligne en ont fait un choix logique pour les premières itérations de la RV moderne.

Les générateurs de nombres aléatoires

Chaque jour nous voyons émerger des nouveaux algorithmes qui pourraient aider à prévenir les transactions frauduleuses en ligne. Essentiellement, ce genre d’algorithmes fonctionnent en tant que générateurs avancés de nombres aléatoires (ou RNG) qui peuvent être utilisés pour rendre plus efficaces les tests d’authenticité comme CAPTCHA et la génération de mots de passe à usage unique. Mais comme ceux qui connaissent les casinos en ligne le savent peut-être, des algorithmes avancés de ce type ont déjà prospéré pendant des années en tant qu’épine dorsale technologique de l’industrie des jeux d’argent en ligne.

Chaque développeur de logiciels et de site de casino doit avoir un générateur de nombres aléatoires certifié par une agence indépendante. Les sites hébergeant les jeux doivent faire vérifier ces RNG pour s’assurer qu’ils sont suffisamment avancés pour garantir un jeu équitable. Cela a ainsi conduit l’industrie du casino à jouer un rôle clé en aidant la technologie RNG au cours des dernières années.

L’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) est un autre excellent exemple d’une technologie qui n’est en aucun cas définie par les jeux de casino - mais que les jeux de paris ont indéniablement contribué à propulser. Il existe divers exemples de déploiement de l’IA dans cette catégorie (y compris via le concept vaguement lié de génération de nombres aléatoires que nous venons de couvrir). Mais le plus excitant reste l’IA qui a récemment battu les humains à leur propre jeu : un programme d’IA appelé Pluribus, développé par des chercheurs de Facebook et de l’Université Carnegie Mellon, a battu 15 joueurs de poker professionnels au Texas Hold’Em à six joueurs.

Cela peut ressembler à un développement technologique à but trivial. Pourtant, ceux qui connaissent le jeu comprennent que c’est bien plus que cela. Le Texas Hold’Em est une variante complexe qui implique un effet de levier, de la tromperie, des hypothèses et des possibilités pratiquement infinies. En d’autres termes, il ne s’agit pas d’une simple question de mathématiques et de probabilités. Pluribus, en quelque sorte, devait démontrer certaines capacités inhabituellement humaines afin de maîtriser le jeu, ce qui en fait à certains égards l’un des systèmes d’IA les plus avancés actuels.

Conclusion
Grâce à ces exemples, nous pouvons voir que l’industrie des casinos en ligne a en fait été à l’avant-garde du développement de certaines de nos technologies modernes les plus excitantes et les plus percutantes. Encore une fois, il n’est pas question de dire que les casinos font avancer ces technologies par eux-mêmes. Mais comprendre le rôle qu’ils jouent peut être précieux pour reconnaître dans les prochains développements technologiques utilisés dans les casinos en ligne un aperçu précoce de la technologie émergente.

Photo par Pexels / CC0

Partager

Laisser un commentaire