Formule 2 : une course solide à Bahreïn

Dernier week-end de course pour Théo Pourchaire en 2020 à Bahreïn. Une année qui aura été particulièrement chargée pour lui qui a découvert avec brio deux des plus prestigieuses catégories en monoplace.

Avant ce dernier week-end de la saison, l’objectif est clair pour le local de l’étape : "essayer de tirer quelque chose de cette qualification et des deux courses. Honnêtement j’espère marquer des points ce week-end".

Une mission qui s’annonce compliquée après une qualification largement perturbée sur la fin par des drapeaux rouges qui ont empêché le grassois de réaliser un dernier tour rapide sur son deuxième train de pneumatique neuf. Il prend donc, seulement mais fort logiquement, une petite 17e position à 0,5 secondes de la pole position et à seulement deux dixièmes de son coéquipier qui part en septième place sur la grille.

Pas de quoi démotiver Théo qui vient avant tout pour accumuler de l’expérience en apprenant le fonctionnement de ces voitures beaucoup plus rapides que celles qu’il a eu l’habitude de piloter ces dernières années. Auteur d’un excellent départ à la lutte avec Mick Schumacher, le leader du championnat il se montre très agressif et montre à ses adversaires qu’il faudra compter sur lui la saison prochaine !

15e après le premier tour et le Maralpin réalise un magnifique double dépassement sur Armstrong et Alesi pour s’emparer de la 11e place. Devant son coéquipier se bat en quatrième position, preuve que la voiture est capable de performer sur cette course longue. En s’élançant avec des gommes dur, le français résiste pendant sept tours à Schumacher. Un duel qui doit s’en aucun doute faire rêver le jeune rookie qui participe seulement à sa troisième course en F2. Mais le duel tourne court puisque devant le fils de septuple champion du monde de F1 s’échappe au volant de sa Prema, bien plus performante que la modeste HWA.

À la mi-course sa stratégie lui permet au jeu des arrêts aux stands de se classer troisième avant de changer de monte pneumatique pour passer des tendres. Mieux encore il se paye même le luxe de s’offrir un tour en tête de la course en étant le dernier pilote à s’arrêter. Preuve de sa capacité à bien gérer l’usure de ses Pirelli.

En fin de Grand Prix, celui qui vise un baquet dans une équipe de pointe l’an prochain se lance dans une folle remontée en dépassant trois pilotes pour finir 18e à dix secondes de son coéquipier Markelov qui s’élançait beaucoup plus haut sur la grille. Une très belle performance donc même si les points restent assez loin !

Il reste une dernière chance demain après-midi pour le pilote originaire des Alpes-Maritimes afin de tenter d’atteindre son objectif !

Photo : Facebook Théo Pourchaire

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire