Formule 3 : Théo Pourchaire termine vice-champion du monde !

À l'issue de la dernière course de F3 de la saison au Mugello, il aura fallu attendre les ultimes tours pour connaître le dénouement de ce championnat qui nous a tenu en haleine jusqu'à la fin. Et au final, c'est l'Australien Oscar Piastri qui remporte le titre pour seulement trois points d'avance sur notre pilote local Théo Pourchaire.

Ce dernier week-end de Grand Prix n’avait pourtant pas idéalement débuté puisqu’en qualification, Théo Pourchaire se retrouve assez loin des meilleurs chronos sur son premier run. Mais à la force du poignet, le Grassois améliore sa marque et remonte en 7e position sur la grille. Un résultat intéressant qui le place devant Oscar Piastri, l’actuel leader du championnat. L’autre prétendant au titre, Logan Sergeant, réalise la meilleure opération en se classant deuxième, lui offrant une belle opportunité de briller sur la première course.

Entretenir l’espoir

Finalement pénalisé sur la grille, Sergeant s’élance une ligne devant Théo Pourchaire. Le pilote ART signe une nouvelle fois un départ canon qui lui permet de passer 4e à l’étame du second tour. Sur une piste où il est difficile de se suivre avec des enchainements de courbes rapides, le Français gère parfaitement l’usure de ses pneumatiques à l’inverse du poleman, Lirim Zendeli, à l’agonie avec ses gommes en fin de course. Dans l’avant-dernier tour, le Maralpin saisit sa chance et dépasse l’Allemand pour monter une nouvelle fois sur la troisième marche du podium ! Une régularité exemplaire qui lui offre le droit de croire en ses rêves de titre. En effet, seulement neuf points le séparent du Graal détenue à ce moment là par les deux pilotes Prema, Piastri et Sergeant, co-leader avec 160 points chacun après 17 courses.

Un scénario complétement fou

Pour être champion, Théo Pourchaire doit à tout prix terminer sur le podium et espérer que ses adversaires ne marquent pas de points. Dès le départ l’un des leaders, l’Américain Logan Sargeant, dans le trafic, se fait bousculer et termine sa course dans le bac à gravier. Le titre va donc se jouer entre Piastri et Pourchaire ! Rapidement tous les espoirs sont permis puisque après la relance de course, Théo dépose Piastri et gagne deux positions sur son adversaire direct. Avec ses deux coéquipiers devant, on peut alors espérer une course d’équipe pour aider le Français dans sa remontée.
Sans s’affoler, Pourchaire prend son temps pour dépasser ses adversaires et prendre la 4e place. À la mi-course seulement deux points le séparent du titre. Un écart qui ne sera jamais comblé puisqu’au moment où le français dépasse Fittipaldi pour monter une quatrième fois consécutive sur le podium, Oscar Piastri prend également une position de mieux. Devant, le pilote de la ART n°7 se donne corps et âme pour remonter sur Beckmann en deuxième position. Malheureusement impossible de combler l’écart dans les derniers tours. Sur la ligne Piastri visiblement pas certains d’avoir suffisamment d’avance au championnat vient dépasser Fernandez et s’attribuer le titre !

Dans le tour de décélération, Pourchaire prend la radio, des sanglots dans la voix. Pourtant le Français n’a rien à regretter auteur d’une saison presque parfaite a seulement 17 ans, lui qui n’osait pas parler de chance de titre deux semaines auparavant. Une chose est certaine, notre pilote local, membre de la Sauber académie s’est fait un nom au sein du paddock et incarnera à l’avenir la relève du sport automobile tricolore au côté d’Esteban Ocon et Pierre Gasly !
Rendez-vous la saison prochaine pour prendre une revanche ou pourquoi pas découvrir la Formule 2 ?

Le classement définitif :

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire