Alexia Barrier : "J’ai du mal à marcher"

À l'Ouest des îles du Cap-Vert, Alexia Barrier poursuit sa route malgré la forte douleur au dos qui l'handicape en permanence. Mais pas question d'abandonner si proche du but !

Qu’elle va être longue la route jusqu’à l’arrivée. Si proche du but, la Maralpine est en train de vivre une situation des plus compliquée. Blessée au dos, le moindre mouvement demande désormais un véritable effort : "La douleur est toujours présente. On ne sait pas encore si c’est musculaire ou si j’ai quelque chose de cassé, il faut qu’on attende encore un peu de savoir si la douleur diminue au fil des jours", explique la skipper de TSE-4myplanet, qui bénéficie des conseils et du diagnostique du médecin de la course à terre. "Alexia est probablement blessée au niveau de la bande transversale (endroit où les muscles sont attachés à la colonne vertébrale)", précise Jean Yves Chauve qui officie sur le Vendée Globe depuis la première édition.

Un diagnostique qui n’est pas forcement rassurant à la vue des symptômes décrit par la navigatrice : "Sur le bateau c’est pas facile parce que j’ai du mal à marcher. Heureusement la météo était cool ces derniers jours, je n’avais pas de manœuvres. Pour l’instant je ne peux pas tourner les manivelles à la colonne de winch. Hier j’ai réussi à dérouler le J2 en abattant en grand avec 15 noeuds de vent et en allant tout doucement et puis quand je me déplace sur le pont je me suis remis en mode à quatre pattes. Voilà je fais tout doucement et j’anticipe à mort."

Hier soir on pouvait observer que l’IMOCA rose et noir avait engagé une manœuvre pour couper plus vers l’Est et se rapprocher des îles Canaries. Une bonne nouvelle qui prouve la grande abnégation qui anime Alexia à une dizaine de jours de l’arrivée !

Photo : Lou Kevin Roquais/Air Vide et Eau

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire