Championnat de France de Natation 2020 : l’Olympique Nice Natation multiple médaillé

C’est dans le Var à Saint-Raphaël que se sont réunis les meilleurs nageurs de France. Pour ces championnats nationaux, c’est dans un stade nautique municipal Alain Chateigner entièrement vide que se sont battus des centaines de nageurs. En jeu ? Des titres de champion de France mais aussi des places qualificatives pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo l’été prochain. Les têtes d’affiche de l’Olympique Nice Natation n’ont pas déçu avec de belles performances. Malheureusement certains sont passés à quelques dixièmes.

La situation sanitaire actuelle a grandement chamboulé les habitudes et les préparations des sportifs du monde entier. Et cela s’est ressenti durant la compétition nationale qui a eu lieu du 10 au 13 décembre.

Un Niçois ira aux JO de Tokyo

Pour espérer obtenir un ticket pour les prochaines échéances olympiques, les nageurs de l’Olympique Nice Natation devaient battre des minimas. Malgré de très belles performances de ces derniers, il n’y a que le Suisse Jeremy Desplanches qui a devancé tous ses concurrents sur le 200 mètres 4 nages messieurs. Pour rallier Tokyo il fallait réaliser un temps de 1’58’’490. C’est chose faite puisqu’il a nagé en 1’57’’670. Une grande fierté pour le ONN qui sera représenté devant les yeux du monde entier dans les bassins japonais.

Bonnet effleure du bout des doigts les JO

Son homologue féminine Charlotte Bonnet est passée tout près d’une place pour le Japon. Elle a perdu son titre de championne de France au détriment de Béril Gastaldello du CN Marseille. Le bronze aura été une très maigre consolation. À l’arrivée la Française s’est exprimée à nos confrères de Nice Matin :

"Je manque clairement de repères et de courses avec la concurrence. L’objectif de cet été, c’est plus le 200 mètres, et c’est une année particulière."

Concernant l’épreuve évoquée, l’azuréenne a retrouvé des sensations le lendemain en se hissant sur la plus haute marche du podium du 200M nage libre. Longtemps sur les bases d’un possible record national, Charlotte Bonnet a cédé dans la dernière longueur pour fixer un temps de 1’56’’65. Elle est passée d’un rien d’une place qualificative, deux petits centièmes. À la vue de son niveau, il est normal qu’elle soit déçue malgré une médaille d’or sur la distance.

Pour elle et les autres Niçois, il reste encore plusieurs chance pour décrocher leur billet en direction de Tokyo. Prochaine occasion de se qualifier, le FFN Golden Tour de Nice au mois de février 2021.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire