Le député Cédric Roussel réagit au plan qui doit faire de la France une Nation sportive

A l'aube des Jeux Olympiques à Paris en 2024, un plan massif a été annoncé par Emmanuel Macron concernant les équipements sportifs.

Cédric Roussel, député des Alpes-Maritimes, secrétaire de la commission des affaires culturelles et de l’Education et Président du groupe d’études sur l’Economie du Sport, s’en réjouit.

(image Wikipédia)

Selon lui, « c’est un plan historique pour le sport français ». Un budget de 250 millions d’euros a été attribué pour la construction de 5000 équipements d’ici 2024, dont 1000 dojos, 500 terrains de padle-tennis, 500 skates parks ou encore 200 sites sportifs mobiles. 50 millions d’euros seront affectés à la rénovation thermique des équipements sportifs.

Le député, qui siège à la conférence régionale du sport PACA, souhaite rassembler les jeunes autour du sport. Il va prêter attention à ce projet, afin que les Alpes-Maritimes ne soient pas oubliées. « Ce travail se fera en étroite relation avec les fédérations, les collectivités territoriales et en y associant également les acteurs des loisirs sportifs marchands. »

« Ces investissements permettront de construire un héritage très concret des Jeux olympiques de Paris 2024 pour les Français et permettront d’intégrer durablement le sport dans notre société », d’après le député François Cormier-Bouligeon.
Avec la sénatrice Françoise Gatel, il avait écrit le rapport « Faire de la France une vraie nation sportive - Développer la pratique d’activités physiques et sportives tout au long de la vie », qui comportait ce type de proposition en 2019.

Les Quartiers Prioritaires de la Ville et les Zones de Revitalisation Rurales seront ciblés. François Cormier-Bouligeon l’explique par l’existence d’inégalités. Les habitants auraient des difficultés à pratiquer une activité sportive.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire