Monaco s’impose facilement dans le match retour contre le Sparta Prague

Après avoir vaincu le Sparta Prague à l'aller 2-0, les Monégasques ont abordé le match retour en pleine confiance chez eux, au stade Louis II. Grâce à un match maîtrisé de bout en bout, le Rocher s’est imposé 3 - 1 et devra battre le Chakhtar Donetsk pour rejoindre les phases de poule de la Ligue des champions.

Voulant oublier leur match nul contre Nantes 1-1 qui signait une entrée décevante en championnat, les Monégasques avaient envie de finir le boulot commencé à Prague il y a une semaine. Pour le match retour à la maison, Niko Kovac a fait le choix de miser sur le même onze victorieux. Seul l’ancien Montpelliérain Ruben Aguilar (1 sélection) a été remplacé par un autre international français, Djibril Sidibé. Un choix gagnant, car le vainqueur de la coupe du monde 2018 s’est montré très actif sur son couloir droit, récupérant et débordant toute la rencontre.
Les hommes du Rocher ont parfaitement abordé ce match retour : malgré une domination importante dans la première période, les Monégasques ont vu tous leurs tirs stoppés par Nita, le gardien roumain du Sparta. Volland échoue deux fois en face-à-face (21e et 23e) et, juste avant la mi-temps, c’est Golovin qui envoie une frappe magnifique à l’entrée de la surface, mais le capitaine de Sparta reste solide.

Monaco reviendra avec encore plus d’envie en deuxième période. Volland est encore face à Nita, mais c’est le roumain qui sort gagnant une nouvelle fois. Trente secondes plus tard, c’est Aurélien Tchouameni qui ne cadre pas. A la 50e minute, les Monégasques ouvrent enfin le score grâce à une superbe action de Gelson Martins. Le portugais servi en profondeur fait la différence sur son côté droit grâce à ses dribbles et sa vitesse ; il revient intérieur pour servir Kevin Volland, jusque-là malheureux. L’international Allemand temporise dans la surface pour servir parfaitement l’ancien Madrilène qui finit d’une frappe puissante.
Le match est lancé pour Monaco : cinq minutes plus tard, Volland encore une fois à la passe envoie en profondeur son capitaine Wissam Ben Yedder, qui sert Golovin dans sa course. Le Russe contrôle et place une frappe plat du pied à la gauche de Nita, 2 - 0, la qualification semble acquise.
Seul bémol de la rencontre monégasque, les relances hasardeuses de la défense et de Nubel qui ont créé les rares occasions Tchèques. À la première minute, Fofana dégage dans l’axe du terrain, sans danger, mais à la 77e minute la relance de Nubel, à nouveau dans l’axe, met en difficulté la défense et provoque le but de Moberg-Karlsson pour le Sparta.
Réveillé par ce but, Monaco repart à l’attaque avec ses entrants : Jacobs sert Diop, rentré à l’heure de jeu tout comme lui, qui brise les reins de la défense tchèque et finit petit filet gauche. Encore décisif, le milieu de 21 ans pourrait vraiment exploser cette saison.

Monaco a donc réalisé une prestation plus que solide contre Prague, gagnant les deux matches, marquant 4 buts et n’en concédant qu’un. Néanmoins, il faudra battre le Chakhtar Donetsk, qui lui aussi a gagné ses deux matchs contre Genk (1 -2 / 2 -1), pour pouvoir retrouver la Ligue des champions. Les Monégasques recevront d’abord les Ukrainiens mardi prochain, le 17 août, avant de jouer leur retour le 25.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire