Natation – Championnats de France : La reine Charlotte

Trois victoires, trois records personnels et trois qualifications aux Mondiaux de Kazan, Charlotte Bonnet plane sur ces championnats de France. A mi-championnat, la Niçoise réalise un sans-faute et rend hommage de la plus belle des manières à sa « grande sœur » Camille Muffat.

Si Limoges n’est qu’une étape avant la grande échéance cet été, les Mondiaux de Kazan du 2 au 9 août, celle-ci est d’ores et déjà réussie par Charlotte Bonnet. Très en forme depuis le début de saison sur les étapes du Golden Lanes (Nice, Amiens et Marseille), la protégée de Fabrice Pellerin ne cesse de progresser depuis son « échec » l’été dernier aux championnats d’Europe de Berlin.

Le 200 mètres, une valeur sûre

C’était sa course, son jour. Ce jeudi, la Niçoise a répondu présente sur le 200 mètres nage libre. En tête du début à la fin, Charlotte Bonnet a montré du caractère pour répondre au retour de Coralie Balmy. A la touche, c’est un chrono exceptionnel que réalise la médaillée de bronze du relais 4x200m à Londres. Avec un temps de 1’56’’86, le deuxième meilleur de sa carrière, elle prend le quatrième rang mondial et peut rêver à une médaille à Kazan.

« Je suis très satisfaite de la victoire et du chrono. C’était l’épreuve la plus dure. Il y a un peu de fatigue dû au manque d’entraînement des dernières semaines. Sur le dernier 50m, j’étais avec Camille et ça m’a beaucoup aidé » analyse la triple championne de France 2015 sur le site de la Fédération Française de Natation.

La brasse comme « amusement »

Mercredi, Charlotte Bonnet a confirmé sa bonne forme actuelle avec une victoire facile sur le 100m brasse en 1’08’’34. A la clé, un nouveau record personnel et un autre billet pour la Russie. Pourtant pas sur sa distance de prédilection, la Niçoise ne fait pas de distinction et « veut tout gagner ».

A l’issue de la course, elle déclarait au micro d’Eurosport : « C’est cool, c’est une course qui peut me servir si on a besoin de moi dans les relais. Je suis bien partie pour tout gagner ».

Crédit Photo : Stephane Kempinaire FFN

Wattel, surprenante sur 200m papillon

On ne l’attendait pas à un tel niveau mais Marie Wattel a encore bluffé les spécialistes des bassins. Sur 200m papillon, pas sa distance de prédilection, la jeune niçoise termine 2e derrière Lara Grangeon en 2’09’’87 soit trois secondes de mieux que son ancien meilleur temps réalisé aux championnats d’Europe de Berlin en août 2014. La papillonneuse semble inarrêtable.
« C’est une grosse surprise, je mets 3 secondes à mon ancien chrono. Je ne pensais pas améliorer autant, il y a un peu de frustration quand on est si proche du temps de qualification (5 dixièmes) » déclarait-elle au micro d’Eurosport.

Hache a passé un cap

Cloé Hache, elle aussi, a impressionné. La benjamine de l’équipe de France (17 ans) a tenu la dragée haute durant 175m à Charlotte Bonnet et Coralie Balmy. Troisième avec un temps canon de 1’58’’97, le meilleur 200m de sa carrière, Cloé Hache devrait nager le relais aux Mondiaux de Kazan. Une deuxième expérience, un an après les Europe où elle avait découvert le haut niveau. A suivre de très près sur le 100m nage libre samedi.
« Le premier 100 mètres, je suis partie sur une bonne allure, mais sans mettre de fréquence. J’ai accéléré au troisième 50 mètres avant de tout donner dans le dernier 25 mètres. J’ai pris un coup de bambou (sourire)… A la fin, mes jambes ne répondaient plus, mais ce n’est pas grave, j’ai signé mon meilleur chrono et je suis troisième. Maintenant, il me manque encore des années d’entraînement, de l’expérience et pas mal de vécu… »

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire