Rugby : Le Stade Niçois se complique la tâche

Le Stade Niçois fait match nul 25-25 contre Rumilly mais peu avoir des regrets tant ils sont passés proche de la victoire avec le bonus offensif. Il faudra donc gagner en Haute-Savoie dimanche prochain pour se qualifier en 1/8e.

"Les matches de phases finales sont très différents des autres" disait Gilbert Doucet. Les Niçois en ont fait l’amer expérience ce dimanche avec un match très serré du début à la fin contre des Rumilliens venus pour exploiter les moindres erreurs des niçois. La qualification n’est pas encore envolée mais il faudra être plus patient et plus inspirés pour entrevoir les 1/8e de finale.

La rencontre ne pouvait pas mieux commencer pour les hommes de Gilbert Doucet. Apres 52 secondes de jeu, Viktor Maquaire réalise un coup de pied astucieux derrière la défense rumillienne, il parvient à récupérer le ballon mais est découpé juste devant la ligne. L’arbitre n’hésite pas et siffle un essai de pénalité, transformé par Maquaire (7-0, 1e). Moins de cinq minutes après, Rumilly parvient à prendre la défense niçoise de vitesse et inscrit un essai en coin, transformé par Oulouma (7-7, 5e). Le drop de Maquaire redonne l’avantage au Stade Niçois (10-7, 13e) mais comme tout au long du match, Rumilly revient et profite des fautes (10-10, 15e puis 10-13, 19e). En toute fin de période, le pack niçois met à mal l’adversaire et plonge dans l’en-but, essai collectif transformé par le demi d’ouverture (20-13, 36e). Mais un mauvais geste de Benjamin Commandeur est sanctionné d’un carton jaune et d’une pénalité que Oulouma passe de la ligne médiane (20-16, 38e).

Les Hauts-Savoyards reviennent avec des intentions bien différentes et mettent la main sur le cuir. Un en-avant tout près de la ligne vient annihiler un essai tout fait mais le numéro 10, Perrod, passe un drop (20-19, 43e). La liste des blessés s’allonge pour les Niçois avec Derstroff sortie en première mi-temps puis Musso et El Ouertani. Le Stade Niçois remet le bleu de chauffe et la puissance des avants fait la différence pour marquer un troisième essai. La transformation de Maquaire trouve le poteau (25-19, 55e). La fin de match est tendue, les rouge et noir tentent mais perdent de nombreux ballons alors que les Rumilliens enquillent les pénalités (25-22, 58e et 25-25, 73e). Par deux fois, le Stade Niçois croit inscrire le quatrième essai, synonyme de bonus offensif mais l’arbitre ordonne une mêlée à 5 mètres.

« C’est dur, à chaud, d’expliquer ce qu’il a manqué pour gagner. Contre Vienne (la semaine dernière), on était dos au mur et là, j’ai senti un léger relâchement, il manquait cette envie. On n’est pas loin du bonus offensif mais au final, on ne marque pas. On fait des erreurs qui coutent cher et à chaque fois, ils reviennent au score » regrette Maël Parcheminer, ailier niçois.

La donne est simple, dimanche prochain, en terrain hostile, les coéquipiers de Romain Catoni devront gagner, même pas le plus faible des écarts. L’apprentissage de la Fédérale 2 continue mais cette équipe progresse au fil des sorties et a les moyens de regarder plus haut. Dans un premier temps, ils regarderont vers Rumilly.

Crédit photo et plus d’informations sur www.stadenicois.fr

La réactions de Gilbert Doucet, manager du Stade Niçois :

« C’est une déception de faire match nul. Les données étaient plus difficiles que la semaine passée. Rumilly a fait le match qu’il fallait faire. On aurait pu se mettre à l’abri plus tôt en étant plus réalistes. Aujourd’hui, on est en ballottage défavorable, on va trouver, dans la semaine, des solutions pour leurs poser des problèmes au retour."

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire