Tour de France : Julian Alaphilippe répond présent et s’offre le maillot jaune sous le soleil de la Promenade des Anglais !

Le soleil a accompagné les hommes du Tour de France pour cette deuxième étape. Au menu du jour deux cols de 1re catégorie puis un finish accidenté passant par le col d'Eze, connu pour faire des différences dans le Paris-Nice et enfin le col des Quatre Chemins.

Ils n’étaient plus que 173 au départ ce matin a proximité de la place Massena après les abandons de John Degenkolb (Lotto-Soudal, hors-délai), Rafael Valls (Bahrain, fracture du fémur) et Philippe Gilbert (Lotto-Soudal, fracture de la rotule gauche).
Au départ, huit coureurs ont rapidement pris le large pour constituer l’échappée du jour. Parmi eux, Peter Sagan venu récupérer les points au sprint intermédiaire pour le classement du maillot vert. Si le Slovaque n’a pas réussi à passer la ligne en première position (contesté par l’Italien Matteo Trentin (Team CCC), il réalise la belle opération du jour avec 17 points de gagnés.
La bataille pour le maillot à pois a également animé la première partie de course. Convoité par les français Benoît Cosnefroy (AG2R-La Mondiale) et Antony Perez (Cofidis) ainsi que l’autrichien Michael Gogl (NTT Pro Cycling). Et c’est Cosnefroy qui s’est finalement emparé de la tunique de meilleur grimpeur au prix d’un énorme effort dans le col de Turini.
Des montées qui ont fait mal au leader du classement général, dont le sprinteur Alexander Kristoff, logiquement en difficulté aujourd’hui et qui aura à coup sur l’occasion de briller de nouveau demain.

Les échappés repris au pied du col d’Eze

À 40 kilomètres de l’arrivée, au moment d’entamer l’avant-dernière difficulté de la journée, les fuyards du jour ont été avalés par le peloton des favoris dans lequel figure Julian Alaphilippe et la totalité des prétendants à la victoire finale. Sur de ses forces, le français va bénéficier de l’incident mécanique subi par le vétéran espagnol Alejandro Valverde (Movistar) ainsi que des chutes de Tom Dumoulin - qui a retardé l’un des prétendants à la victoire le néerlandais Wout Van Aert (Jumbo-Visma) - et celle du récent vainqueur du Critérium du Dauphiné, le Colombien Daniel Martinez (EF Pro Cycling). C’est d’ailleurs quelques hectomètres avant ces chutes que le français a décidé de faire rouler ses équipiers au pied de la dernière difficulté, le col des Quatre Chemins. Dans la foulée, Alaphilippe qui avait passé 14 jours en jaune l’an dernier, lance les hostilités. Il est suivi par le prometteur Suisse de 22 ans, Marc Hirschi (Sunweb) puis un peu plus tard par l’un des outsiders de ce Tour de France, le Britannique Adam Yates (Mitchelton) qui fait une belle opération au classement général.
En arrivant sur la Promenade des Anglais, le français a parfaitement géré son sprint en prenant les devants dans les 300 derniers mètres avant de voir revenir le Suisse Hirschi qui échoue a quelques centimètres sur la ligne.

Réactions :

Le vainqueur du jour, Julian Alaphilippe :
"Cette victoire n’a pas du tout la même saveur que l’année dernière. Je tournais autour cette année et j’avais à cœur de bien faire sur le Tour de France. J’avais prévenu l’équipe de durcir le final. J’avais prévu de tenter quelque chose ici, je voulais vraiment bien faire. J’ai toujours dis que je n’étais pas là pour jouer le classement général mais j’avais coché cette étape et je voulais la gagner. (Sur la défense du maillot jaune). L’optique c’est de prendre au jour le jour. Avoir le maillot jaune, ça se respecte, c’est une énorme fierté, donc on va tout faire pour le conserver et le défendre au maximum. Je ne veux pas le rendre."

Benoît Cosnefroy (AG2R-La Mondiale, nouveau maillot à pois) :
’’L’échappée est parti sur le plat, dès le kilomètre 0. J’ai pu faire les points dans le Col de la Colmiane où je me sentais bien, puis ça a été plus difficile de la Col de Turini. J’ai eu 45 secondes de retard dans le Col mais j’ai réussi à rentrer à deux kilomètres du sommet et j’ai pu disputer les points. Ensuite ça s’est joué à la place avec Anthony (Perez, 2e ex-aequo au classement grimpeur). Il a essayé de me tester dans la dernière difficulté mais j’étais bien calé dans sa roue. L’objectif désormais c’est de savourer ce moment. Ça représente beaucoup pour moi. Je suis heureux de monter sur mon premier podium protocolaire. Ce maillot me fait rêver. Je sais que je ne fais pas partie des meilleurs grimpeurs du peloton. Je vais défendre ce maillot au maximum mais je ne me fais pas trop d’illusion.’’

Classement de l’étape :

1. Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Quick Step) en 4h55’27’’
2. Marc Hirschi (SUI/Sunweb) m.t.
3. Adam Yates (GBR/Mitchelton-Scott) à 1"
4. Greg Van Avermaet (BEL/CCC) à 2’’
5. Sergio Higuita (COL/EF Pro Cycling) m.t.
6. Bauke Mollema (PBS/Trek-Segafredo) m.t.
7. Alexey Lutsenko (KAZ/Astana) m.t.
8. Tadej Pogacar (SLO/UAE-Emirates) m.t.
9. Maximilian Schachmann (ALL/Bora-Hansgrohe)
10. Alberto Bettiol (ITA/EF Pro Cycling) m.t.

Classement général :

1. Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Quick Step) en 8h 41’35’’
2. Adam Yates (GBR/Mitchelton-Scott) à 4’’
3. Marc Hirschi (SUI/Sunweb) à 7’’
4. Sergio Higuita (COL/EF Pro Cycling) à 17’’
5. Tadej Pogacar (SLO/UAE-Emirates) m.t.
6. Esteban Chaves (COL/Mitchelton-Scott) m.t
7. Davide Formolo (ITA/UAE-Emirates) m.t.
8. Egan Bernal (COL/Ineos-Grenadier) m.t.
9. Richard Carapaz (EQU/Ineos-Grenadier) m.t.
10. Tom Dumoulin (PBS/Jumbo-Visma) m.t.

Classement annexes :

Maillot vert : Alexander Kristoff (NOR/UAE-Emirates) 64 points
Maillot à pois : Benoît Cosnefroy (FRA/AG2R-La Mondiale) 18 points
Maillot blanc : Marc Hirschi (SUI/Sunweb)
Meilleure équipe : Trek-Segafredo
Plus combatif de l’étape : Benoît Cosnefroy (FRA/AG2R-La Mondiale)

Crédit photo : A.S.O/Alex Broadway

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire