Vendée Globe : Alexia Barrier "en mode mobylette !"

Cette 28e journée de course a été marqué par la séparation du duo inattendu et imprévu Le Cam-Escoffier. Pour le reste de la flotte place aux dépressions !

Cet enchaînement de dépressions et de bulles anticycloniques propres au Sud, certains en sont loin. Le dernier groupe, composé de huit skippers, pointe toujours au cœur de l’Atlantique Sud. Alexia Barrier qui en fait partie doit batailler, appréhender l’avenir proche et avancer malgré des conditions peu clémentes : "ma première dépression du grand Sud est arrivée la nuit dernière juste avant qu’il n’y ait plus de lumière. J’ai un petit regret de n’avoir pas utilisé plus de voiles mais en même temps elles sont belles et précieuses, la route est longue. Du coup je me suis mis en mode mobylette. Les vagues sont grosses, elles me font bien avancer et c’est canon." Une petite victoire qui se savoure sans compter.

"TSE-4myplanet" avance donc a bonne allure mais sans prendre de risques inconsidérés, dans ce décor de chaos, offrent ainsi ce qu’ils ont de meilleur : des moments de liberté et d’exaltation qui expliquent, au fond, pourquoi ces aventuriers prennent tant de plaisir si loin de la terre.

Côté course, Alexia a décidé d’aborder cette dépression un peu plus au sud pour éviter de tomber dans un creux qui pourrait lui faire perdre le contact avec le petit groupe composé de Fabrice Amedeo, Miranda Merron et Clément Giraud. Regroupés en moins de 200 milles, tous devraient passer le Cap de Bonne-Espéance dans les trois prochains jours et rentrer dans l’Océan Indien.

Une nouvelle belle journée donc pour Alexia qui a comme hier réalisé une belle moyenne de 14 noeuds sur les dernières 24h. Il lui reste encore 34 500 km à parcourir pour boucler son premier Vendée Globe.

Photo : Lou Kevin Roquais/Air Vide et Eau

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire