Vendée Globe : Alexia Barrier joue les cascadeuses

Décidément ce Vendée Globe est plein de surprises alors que la course semblait prendre un tournant plus serein, voilà qu’Alexia Barrier se met à jouer les cascadeuses en pleine nuit à bord de son IMOCA. Une petite chute qui aurait pu avoir de graves conséquences.

« Ça avance pas mal au large du Cap Vert, au près ça tape », décrit l’Azuréenne à bord de TSE-4MyPlanète et navigue à 10,7 milles nautiques dans des vents aux alentours de 20 nœuds. Des conditions plutôt clémentes qui n’ont pas empêcher notre skipper locale de jouer les cascadeuses : « Cette nuit j’ai fait une cascade dans le bateau alors que j’étais en train d’essayer de changer de caleçon, je suis tombée sur le dos sur cette pièce-là (une sorte de tuyau en pvc). J’étais en train de prendre soin de moi, de me mettre un peu de talc et de changer de caleçon à 1h du mat’ T.U (temps universel). Là du coup je ne peux plus trop bouger. Heureusement j’ai pu échanger avec le docteur de la course Jean-Yves Chauve, qui m’a diagnostiqué à distance comme ça se fait dans les courses au large et prescrit des médicaments. Objectif numéro 1, c’était de pouvoir aller faire pipi, c’est bon. Merci les médocs ! Objectif numéro 2, remettre mon hydro-générateur à l’eau pour que je puisse produire de l’énergie. C’est fait aussi ! Du coup je suis en mode tortue pour les prochains jours. Heureusement la météo est assez stable et je n’aurai pas de manœuvres à faire. Ça fait partie de la vie parfois de tomber, il faut juste se relever, garder le smile et avancer », positivise-t-elle. Une belle philosophie qui reflète bien l’état d’esprit qui habite Alexia Barrier depuis le début de la course.

En 99 jours, elle en aura connu des péripéties avec son « pingouin ». Passée par tous les sentiments, de l’excitation du départ à la frayeur de son démâtage, puis à l’émotion du passage du Cap Horn sous les yeux de ses proches. L’aventure va se poursuivre non sans quelques douleurs qui s’estomperont au fil des 2 500 derniers milles restant à parcourir avant de retrouver sa famille et toute son équipe qui lui feront oublier tous ses maux sur le ponton des Sables d’Olonne.

Photo : Alexia Barrier

A.C

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire