Vendée Globe : BMS enclanché à l’approche du Cap Horn

Depuis hier soir, Alexia Barrier fait face à une violente tempête au large des côtes chiliennes. Une situation périlleuse qui devrait prendre fin en début d'après-midi si l'on en croit les différents bulletin météo.

À près de 6 000 milles de la tête de course, Alexia Barrier n’a pas la tête à penser au retour aux Sables d’Olonne. Une fois n’est pas coutume, elle affronte avec compagnon d’infortune, Ari Huusela, une tempête particulièrement musclée. Un BMS (Bulletin Météorologique Spécial) qui entoure la Terre de Feu. Depuis maintenant une dizaine de jours, les deux marins bataillent dans le même système dépressionnaire qui leur a emmené son lot de grains, pluie, neige et même grêle... Le vent devrait même forcir dans les prochaines heures avec des vents soufflant à 45 noeuds et des creux de cinq à six mètres.

"Quand les vagues sont trop fortes, tu ne peux pas vraiment accélérer, j’enfourne assez vite ce bateau", regrette la skipper de TSE-4myplanet qui en plus de cette tempête navigue par des températures très fraîches depuis près de trois semaines : "Je suis méditerranéenne alors je pense que je vais aller faire plus souvent le tour de l’Islande pour m’habituer au froid parce que la c’est quelque chose de très surprenant, tu ne manœuvres pas et ne vis pas de la même manière dans un bateau sans chauffage ni casquette. C’est quelque chose de spéciale à vivre."

Le pire dans tout cela s’est qu’une fois le Cap Horn derrière elle, plusieurs dépressions devraient encore venir perturber sa progression dans la remontée de l’Atlantique. Autant dire que l’arrivée risque d’être quelque peu retardée !

Photo : Lou Kevin Roquais/Air Vide et Eau

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire