Vendée Globe : ça n’en finit plus...

À 800 milles dans l’ouest du point Nemo, Alexia Barrier fait face à une terrible tempête qui n'est pas sans rappeler "Thêta" rencontrée en début d’épreuve. Encore quelques heures de galère avant de retrouver des conditions plus favorables.

Au beau milieu du Pacifique les conditions de navigation sont chaotiques. Des vagues de plus de six mètres touchent actuellement TSE-4myplanet et la situation dure depuis plus de 24 heures. Éprouvant pour la skipper et sa machine qui sont comme dans une machine à laver programmée sur essorage. Une seule chose à faire, attendre que cette dépression venant de l’Antarctique en mangeant son pain noir.

À bord, la situation est pour l’instant sous contrôle : "Nous sommes dans le vif du sujet. Le Cap Horn ça se mérite et on est servi. On est dans 30 noeuds établis et jusqu’à 40 noeuds dans les jours à venir. Et je dis des jours à venir car ça va durer au moins 48 heures (ndlr : ça a commencé hier matin) l’histoire mais bon le Vendée Globe c’est ça aussi. On est en mobylette avec TSE-4myplanet, c’est-à-dire pas beaucoup de toile. J’espère que je n’aurai pas trop à l’aller dehors parce que ça bombarde", détaille d’une petite voix la Maralpine, preuve de l’immense effort que demande la gestion de cette dépression.

Actuellement, Alexia Barrier est portée par le courant et le vent qui souffle en direction de l’Est. Cependant afin de garder cette petite marge avec la zone des glaces, la navigatrice se voit dans l’obligation de remonter un peu plus au sud, ce qui lui offre des conditions légèrement plus favorables mais avec moins de vents. L’Azuréenne circule dans cette dépression à une vitesse moyenne de 8,4 noeuds (soit 15,6 km/h) ce qui lui a permis de parcourir plus de 250 miles (ou 465 km) sur les dernières 24 heures.

Le Cap Horn est à la fois si loin et si proche à la fois. Si tout va bien Alexia franchira le point Némo dans la nuit de mercredi.

Photo : Lou Kevin Roquais/Air Vide et Eau

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire