Vendée Globe : ça secoue au large de la Nouvelle-Zélande

Alors que les premiers concurrents ont dépassé le mythique cap Horn, derrière les conditions se durcissent.

"J’ai empanné. La mer est de nouveau énorme et très mal rangée. Le vent pas trop fort pour l’instant. Je fais route en direction de Macquarie Island, peut-être aurais-je la chance d’apercevoir la terre", espère Alexia Barrier pendant que devant elle, cinq marins ont déjà passé le cap Horn. La Maralpine compte donc une quinzaine de jours de retard sur les leaders mais qu’à cela ne tienne.

Dans ces conditions difficiles, il n’est pas évident de grignoter son retard accumulé durant les fêtes suite au pilage intempestif de son mât. Surtout que devant les conditions semblent être légèrement meilleures pour Clément Giraud et Miranda Merron. C’est donc désormais avec Ari Huusela et la chevronnée Samantha Davis qui avait du faire escale en Afrique du Sud, que l’Azuréenne poursuit sa course.

Avec un bateau qui semble être en meilleure forme suite aux différents ateliers bricolages de la semaine dernière, Alexia a finalement décidé de s’orienter vers le nord en frôlant la zone d’exclusion pour récupérer une mer moins agitée. Mais une grosse dépression avec des vents qui pourraient atteindre les 30 noeuds est en train de rattraper TSE-4myplanet. Il va donc bien falloir attacher les ceintures, ça va secouer !

Il lui reste un peu moins de 21 500 km avant de boucler ce premier Vendée Globe.

Photo : Lou Kevin Roquais/Air Vide et Eau

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire