Vendée Globe : "celui-là de bateau il en connu des dépressions"

La météo commence enfin à se calmer à proximité du point Némo. On peut dire que les cinquantièmes rugissants auront bien porté leur nom !

La lumière se trouve au niveau du point Némo. La sortie de la dépression s’annonce enfin et les conditions commencent à s’améliorer légèrement après plusieurs jours de galère. Dans quelques heures la tempête va se calmer pour laisser place à une mer plus lisse. Cependant les conditions étaient toujours assez chaotique hier soir à l’image de ces derniers jours.

"Les vagues sont énormes mais assez longues. De temps en temps il y en a une sur le côté qui couche un peu le "Pingouin" mais il se remet vite debout. Celui-là de bateau il en a connu des dépressions, je peux vous le dire. Ça me rappelle un peu l’époque du mini aussi, les courses en méditerranée au mois d’avril où sur des bateaux de 6,5 mètres on se prenait des dépressions phénoménales et je peux vous dire que c’était bien moins confortable que mon IMOCA. Donc des tempêtes j’en ai connu, mon bateau aussi, celle-là elle dure un peu mais bon une fois que ce sera passé on reprendra nos esprits et surtout la route vers "the famous one", le dernier cap à passer avant d’arriver dans l’océan Atlantique," se réjouit Alexia Barrier dont l’espoir de rattraper devant elle Clément Giraud et Miranda Merron se réduit petit à petit.

Là n’est finalement pas l’essentiel. L’horizon se dégage enfin pour TSE-4myplanet qui se dirige droit vers le Cap Horn. Un objectif qui devrait être atteint aux alentours du week-end prochain. Désormais il va falloir faire un état des lieux du monocoque pour s’assurer que tout va bien et poursuivre sa route vers les Sables d’Olonne.

Photo : Lou Kevin Roquais/Air Vide et Eau

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire