Vendée Globe : comme un demi-siècle

Cinquante jours déjà et bientôt la mi-course pour Alexia Barrier. Doucement mais sûrement, le monocoque de la navigatrice azuréenne accumule les milles.

Après avoir dépassé non sans mal le Cap Leeuwin la nuit dernière, TSE-4myplanet poursuit désormais son sixième Vendée Globe avec assurance. Malgré la fatigue qui commence à se faire sentir, Alexia Barrier a sorti le champagne au petit matin pour célébrer son passage du second des trois Caps de la course. Une étape importante qui marque désormais la moitié de sa course réalisée en cinquante jours.

À titre de comparaison, c’est 20 jours de plus que le record de l’épreuve établi quatre ans en arrière par Armel Le Cléac’h. Un écart important qui s’explique par les difficultés météorologiques qu’affrontent les concurrents depuis le départ. Une météo qui perturbe également les plans de la Maralpine et notamment son souhait de parcourir ce tour du monde en 97 jours. Pour atteindre l’objectif, il faudra être malin afin de prendre la vitesse sans trop en faire et risquer la casse pour le bateau de 23 ans d’âge.

Car à en voir les conditions à l’avant de la course, ça ne va pas être une partie de plaisir dans les prochains jours. Encore aujourd’hui, c’est au tour de Stéphane Le Diraison de mettre son IMOCA en stand-by pour tenter de réparer son chariot de hook de grand voile.

Au diable les records et autres objectifs, il faut profiter de l’instant présent pour aller le plus loin possible dans les meilleures conditions possibles. Rendez-vous dans un autre demi-siècle ?

Photo : Lou Kevin Roquais/Air Vide et Eau

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire