Vendée Globe : en tenue de soirée

Si la fête a été singulière à terre, en cette année spéciale, en mer aussi les skippers ont connu un réveillon pour le moins atypique, dans le plus grand respect des restrictions sanitaires !

Il y aura forcément quelques agapes. Un petit sac soigneusement préparé par les équipes étiqueté au 31 décembre et qui recèle quelques douceurs pour mettre un peu de baume au cœur aux esseulés des mers du Sud. Un repas qui sort de l’ordinaire, une mignonnette de quelques breuvages alcoolisés pour se réchauffer le gosier. Si les navigateurs ont une pensée pour leurs proches et la terre, cette 53e journée de mer ressemble à toutes les autres et sera vécue au rythme imposé par les bateaux, la stratégie, la météo.

Et à ce petit jeu, Alexia Barrier a sorti le bleu de travail pour penser les plaies de cette année 2020 mouvementée : "j’ai fait un peu de ponçage de carbone. J’ai décidé de réparer mon hydrogénérateur dans ces conditions clémentes et qui sont complétements différentes avec ce que j’ai vécu cette nuit. C’était horrible, plus de trente noeuds, des creux de sept mètres... Je ne sais pas pourquoi je suis reparti dans le sud-est c’était atroce. Enfin j’ai réussi à empanner et à vite partir de là pour vivre cette dernière journée de 2020 un peu plus sereinement."

En tout cas espérons pour elle que cette dernière journée de 2020 soit à l’image de l’année qui vient de débuter, plus clame et sans galère pour remplir son objectif numéro un, terminer ce Vendée Globe en 97 jours !

Photo : Alexia Barrier

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire